Présentation du livre, actualisation,
suppléments, astuces pour DxO v5






« DxO pour les photographes », cinquième ouvrage technique photo de Jean-Marie SEPULCHRE (alias « JMS ») sera disponible en librairie à partir du 1er mars 28008. Edité par Eyrolles cet ouvrage coûte 29 € 90 et il aborde les différents points importants liés à la maîtrise du logiciel DxO Optics Pro dans sa dernière version 5.

C'est le premier livre existant sur ce logiciel qui a défrayé la chronique depuis son annonce il y a quatre ans à la PMA...et qui, d'un outil entièrement automatisé de traitement des défauts optiques (le premier au monde) est devenu un logiciel complet de conversion des RAW et d'optimisation des JPG et des TIFF, permettant même avec son plug-in FilmPack de recréer des simulations très prècises de films argentiques.

commander le livre sur le site éditons Eyrolles
 
 

Présentation du livre

Le plan de l'ouvrage est progressif, c'est à dire qu'il part de l'achat et de l'installation du logiciel et se termine avec une présentation de logiciels qui complètent bien, pour certaines fonctions, l'outil DxO. Il aborde d'abord les corrections automatiques, puis leur optimisation et les réglages à préférer selon les caractéristiques de certaines images, et enfin les corrections avancées. Un chapitre complet est consacré au module optionnel FilmPack qui permet de recréer l'impression des films argentiques.
 
 






Toutes les présentations sont illustrées avec des copies d'écran, qui peuvent sembler redondantes avec le texte, mais l'experience prouve que beaucoup de lecteurs vont essayer de se familiariser avec les réglages en prenant exemple sur les livres ad-hoc ! Mais j'ai aussi donné des conseils plus subjectifs sur le traitement des images, par exemple pour doser la très (parfois trop !) efficace réduction du bruit de DxO selon le sujet et le type de sortie envisagée pour la photo.

Exemples de pages du livre...j'ai essayé de toujours donner des indications précises !
 


 
 


 
 


 









astuces pour DxO v5
 

L'écriture du livre a été une quasi course contre la montre, car les premières versions du logiciel en version 5 (pour découvrir des conseils relatifs à la version 4, visitez nos pages Dxo4 et FilmPack sur ce site ) ont été délivrées avec quelques bugs entraînant des dysfonctionnements sur certaines configurations de Windows. Très rapidement de nouvelles versions ont été mises à jour et j'ai donc du changer plusieurs fois de versions pendant la rédaction du livre, quand une modification nécessitait de faire de nouvelles copies écran. Désormais DxO 5 est stabilisé pour Windows avec une version 5.0.4 intégrant notamment le Nikon D3 depuis la mi-février, la version Mac étant annoncée à bref délai. J'incite cependant les photographes rencontrant des problèmes de configuration graves (ou par exemple de conflits de systèmes de sécurité) à contacter directement le support de DxO, après, le cas échéant, procédé à la mise à jour des programmes .NET Microsoft Framework si c'est Windows XP qui pilote l'ordinateur. Depuis la version 5.0.3 l'installateur de DxO intègre la version 3.5 du programme Microsoft, mais plusieurs installations de logiciels ont pu altérer ce programme, et dans ce cas la solution la plus radicale consiste à désinstaller tous les programmes en question et de se connecter sur le site officiel de Microsoft pour reprendre l'opération à zéro.
 
 


On voit sur cet ordinateur que Microsoft .NET Framework occupe une place considérable ! En cas de souci on peut supprimer ces programmes
puis les réinstaller "à neuf" depuis le site de Microsoft. A noter que quand DxO v5 est sorti, la v 3.5 Microsoft était encore en bêta, ceci peut expliquer
certaines difficultés sévères constatées fin 2007 avec certaines machines. Désormais le programme d'installation DxO intègre les DLL de la version 3.5 finale.





Si vous avez des difficultés persistantes, la marche à suivre est bien entendu d'alerter d'abord le support DxO voire de chercher sur le forum des utilisateurs DxO comment des problèmes similaires ont été résolus, notamment parce qu'avec Windows Vista on ne peut pas accéder au détails des versions de .NET Framework Microsoft installées. Mais bien entendu vous pouvez me contacter par courrier électronique pour toute suggestion ou question liée à la lecture du livre...ou si le logiciel de réagit pas comme je pense qu'il devrait réagir au vu de mes nombreux essais !

Sur le forum DxO vous trouverez une liste de bugs  corrigés avec la version 5.0.3 puis avec la version 5.0.4: je vous conseille simplement de charger cette dernière si vous aviez acquis la version d'origine, évidemment les corrections de la 5.0.3 y sont aussi incluses !
 
 

actualisation

La version 5.0.4 adopte un certain nombre de raccourcis clavier, qui vous feront gagner du temps si vous être adepte de cette méthode commande (j'ai toujours été partisan de la souris...mais il existe aussi de fortes "culture clavier").





Au moment de la sortie du livre, quatre presets étaient livrés avec le logiciel et d'autres figuraient dans des versions bêta que j'avais été amené à tester. Ces presets sont les suivants (extrait gratuit du livre !) :
 


 

Dans la version 5.0.4 on découvre deux nouveaux réglages possibles, intitulés "RAW-anti color alias" (base et 1) que j'avais déjà rencontré dans la toute première version. De quoi s'agit-il ? L'aliasing est une perturbation de l'image sous forme de détails ou couleurs parasites, qui apparaît notamment sur des structures répétitives (trame de tissus, persiennes, balcons, etc) si l'optique utilisée est beaucoup plus performante en résolution que le capteur. Généralement, les appareils sont équipés de filtres anti-aliasing qui coupent les détails trop fins pour éviter la création de parasites (on dit "artefacts" en langage savant et "moiré" de façon plus familière).
 
 







Dans certains cas, ces parasites peuvent apparaître, notamment quand l'appareil privilégie un haut niveau de piqué et dispose d'un filtre "peu agressif" vis à vis d'optiques très "pointues": c'est par exemple le cas du Nikon D3 (qui a piqué très élevé avec peu d'accentuation) et de son zoom 14-24 (dont la résolution est visiblement déjà prévue pour un capteur 24 x36 autour de 25 Mpix) !

Les nouveaux modules Nikon D3 de DxO 5.0.4 sont d'une efficacité redoutable pour corriger la distorsion et le vignetage de ce zoom à pleine ouverture et à 14 mm :

Ci-dessus conversion automatique du RAW avec Nikon ViewNX, ci dessous avec DxO en Défault Preset


Cependant, un examen à 100% grossissement écran de l'image fait apparaître un défaut de moiré sur certaines persiennes de la façade...voilà "j'ai réussi à faire moirer le D3". L'examen du JPG pris simultanèment montre que le défaut est bien causé par la combinaison capteur/optique, mais le D3 possède en interne un filtre logiciel anti aberrations chromatiques et aussi anti moiré, ce qui fait qu'il apparaît de façon plus discrète.

Ci-dessus, crop 100% du RAW développé par DxO en "Défault Preset", le moiré apparaît sur les volets à gauche et sur la grille de balcon à droite.
Ci-dessous, utilisation du preset "RAW -anti color alias" pour la suppression du moiré






Les nouveaux presets répondent donc au besoin d'avoir un réglage plus fort du logiciel dans des cas certainement limités et précis, de même que Nikon capture NX possède au delà de ses réglages anti moiré de base un réglage supplémentaire à appliquer aux images récalcitrantes au traitement par défaut.

Il est à noter que les presets "anti aliasing" n'affectent aucun des autres réglages du logiciel et qu'il suffit de l'affecter aux images ou au lot d'image concerné par le problème. En cours de traitement, on peut avoir des craintes sur telle ou telle image présentant du moiré, il suffit alors que l'afficher à 100% écran (par exemple avec la fonction avant/après). Si du moiré apparaît on fait un clic droit sur la vignette et on sélectionne le preset "RAW - anti color alias", on peut constater immédiatemment le résultat du réglage.
 

Pour vérifier s'il existe un moiré il faut toujours choisir l'option affichage 100%. Ici le renforcement
de piqué et de saturation de DxO renforce le moiré par rapport à l'image d'origine à gauche
 
 

Pour choisir le preset quand on est dans l'onglet "préparer" il suffit de faire un clic droit sur la vignette avec sa souris


 

La prévisualisation de la correction rend compte fidèlement du réglage qui sera appliqué


 
 
 
 
 

suppléments

Beaucoup de photographes utilisent plusieurs logiciels à la fois et aimeraient bien corriger avec DxO Optics Pro des défauts optiques de distorsion ou d'aberration chromatique après avoir déjà converti le RAW d'origine avec le logiciel de l'appareil photo...or ceci est impossible dans la plupart des cas: DxO ne reconnaît pas le fichier comme "original", sauf pour les images converties avec les logiciels Nikon (Nikon View, Nikon View NX, Nikon Capture, Nikon Capture NX). Ceci est causé par le fait que la plupart des logiciels de conversion, ainsi qu'Adobe Camera Raw, Ligthroom, et bien d'autres, modifient au cours du traitement les métadonnées indisensables à la reconnaissance par DxO des modules optiques (objectif utilisé, focale, distance, etc). Dès lors DxO va afficher une vignette "appareil rouge" qui correspond au fait qu'il ne possède pas le module et ne peut la corriger optiquement.

A gauche vignette d'un fichier RAF de Fuji S3, à sa droite un JPG de même origine converti par
Hyper Utility: les métadonnées ont été modifiées et DxO ne peut plus appliquer les corrections optiques
 

J'ai suggéré à DxO que de futures versions permettent de choisir un module optionnel, dès lors qu'il est installé, mais cela ne peut répondre à tous les besoins...et rend plus complexe le fonctionnement du logiciel. Mais un correspondant spécialiste de l'informatique, de la société "Mainsoft", a indiqué sur les forums avoir trouvé une solution pour pouvoir quand même utiliser sous DxO des fichiers déjà convertis...si on a gardé les originaux RAW quelque part...Soulignons au passage qu'il est suicidaire pour une gestion d'archives de supprimer les fichiers RAW quand on les a converti quelque part...mais certains photographes "font de la place" comme çà...

En partant du principe que ces fichiers RAW disposent des métadonnées nécessaires pour le traitement, des logiciels permettent de les extraire et de les recopier sur d'autres fichiers...Voici comment on peut procéder:

1) téléchargez le logiciel gratuit  ExifTool  et son interface gratuite ExifToolGui et sauvegardez les sur votre ordinateur. Il faut choisir la version Windows exécutable pour le logiciel principal et les enregistrer dans un répertoire d'archives logiciel.
 
 

Choisissez la commande enregistrer et non pas ouvrir afin de bénéficier d'une archive de secours sur l'ordinateur.
 
 

2) Créer ensuite un répertoire "ExifTools" où seront copiés, puis ouverts les fichiers compressés des deux modules d'ExifTools.






3) Cliquez sur l'icône "ExifToolGUI", le programme démarre et vous permet de choisir le fichier RAW à traiter. Ici nous allons choisir le RAF évoqué plus haut dans notre exemple. Je conseille de toujours établir une copie de sauvegarde des RAW sur un support externe, ici je n'utiliserai que le disque de travail courant. Si par malheur quelque chose arrivait au fichier RAW, on le recopierait depuis sa copie de sauvegarde !
 
 

Dans ExifTools j'ai sélectionné le fichier en cause dont on lit à droite les métadonnées

Ensuite choisissez la commande "Extract/Import | Extract All metadata into MIE file" et ne pas quitter le logiciel après avoir cliqué sur "OK" pour confirmer la création du fichier.

Création d'une copie de toutes les métadonées






4) Ouvrez le fichier converti (ici par Fuji Hyper Utility) dans ExifTools. Ici j'ai appliqué le système sur un JPG, mais il est évident que si ou souhaite un travail de la plus haute qualité il aurait fallu convertir à l'origine le RAW en format TIFF !
 
 

5) Choisir le commande "Extract/Import | Import all metadata (into selected file...)" et sélectionner le fichier créé à l'étape précédente. Par défaut, il se trouve dans le répertoire où figure le RAF d'origine. Evidemment, si le RAF est sur un DVD de sauvegarde, il faudrait d'abord le copier dans un répertoire de travail du disque dur...


 

Cliquez ensuite sur OK, le fichier est mis à jour, et vous pouvez quitter ExifTools, sauf si vous avez plusieurs fichiers à préparer, bien entendu.


 
 
 

6) Si on recharge la même image sous DxO on s'aperçoit que le fichier JPG mis à jour avec les métadonnées du RAW est désormais reconnu pour l'application des corrections optiques...Cette manipulation a été essayée avec succès sur des fichiers Fuji et Canon, mais je ne saurais garantir qu'elle fonctionne sans restriction pour tous les appareils reconnus par DxO Optics Pro.
 
 

Et voilà le travail ! DxO reconnaît le JPG "dopé" par les métadonnées du RAF comme authentique.
Merci à "Mainsoft" pour le test initial de la manoeuvre !




Autres essais ....n'oubliez pas d'ouvrir le lien par un clic droit si sous voulez y accéder par une nouvelle fenêtre !
 

- Essai DxO version 5

- Présentation DxO version 5

- Présentation et utilisation du FilmPack

- Présentation et utilisation de DxO version 4

- Présentation et utilisation de DxO version 3
 
 
 
 


Toujours demandé, toujours disponible en deuxième édition...
le livre de base de JMS
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique"
300 pages - 29 euros
 


 

à voir sur le site éditons Eyrolles: présentation, exemples PDF, commandes en ligne !











 
 

REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index actualité
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com