virtual collection
 
 



 

COLLECTOR
 
 

NIKON DES ANNEES 70 ET 80

MODELES NIKON POUR AMATEURS EXPERTS






Les premiers reflex Nikon destinés aux mamateurs ont été les "Nikkorex" , peu répandus en France...ici un des premiers modèles à) optique fixe et oburateur central.  Ce type d'appareil pouvait concurrencer les compacts télémétriques à optiques fixes, mais n'était pas d'un grand usage pour les amamteurs experts.
 


 
 

Photos P.Jammes



Aussi, à côté de la gamme professionnelle "F", NIKON a commercialisét à partir des années 60 des versions "amateurs" accueillant les mêmes optiques, les "Nikkormat". Ces modèles "amateur" sont parfois devenus d'ailleurs les "seconds boitiers" des pros... La marque a été abandonnée au milieu des années 70, après une évolution qui voyait le boitier à prisme fixe reprendre les progrès des systèmes de mesure des F et F2, jusqu(à adopter la monture "Ai" (index d'ouverture sur la bague de diaphragme) et même être le premier modèle Nikon à obturateur électronique et automatisme à priorité d'ouverture (Nikkormat EL).
.

Photo P.Jammes

NIKKORMAT
 






Le NIKKORMAT (on le trouve aussi en variante NIKOMAT, plus rare) est le premier Nikon "amateur' doté de la monture "F", et acceptant donc toutes les optiques du modèle professionnel. Décliné en différentes versions à partir du milieu des années 60, il comporte un obturateur à volets métal vertical Copal, assurant le 1/1000 ème de seconde. La commande est concentrique à la monture, disposition reprise ensuite sur les Olympus Om, notamment.

Une grande innovation pour l'époque sur un boitier amateur était la mesure de la lumière à pleine ouverture, le couplage étant assuré par la célèbre "fourchette" (ou "oreilles de lapin" pour nos amis américains) qui subsiste encore sur les optiques Ais encore produits en 2006 !

Le Nikkormat est présenté avec une optique plus récente, un Ai 50 mm ouvert à f 2, qi était (avec bagues de distance métal) sa monture d'origine quand il était vendu prêt à l'emploi.
 
 

 
 
 

photos JMS
 
 

Nikkormat EL ) obturateur électronique et automatisme à priorité ouverture.

Photo P.Jammes
 


NIKON FE
 









Le NIKON FE est en 1978 le premier Nikon "compact" et automatique. Il prend la rélève des Nikkormat EL et EL2 en conservant la même technique, mais avec des dimensions plus réduites selon une mode marketing qui se répand àaprès la sortie de l'Olympus OM1..;au milieu des années 70. Les boitiers des années 80 seront compacts...parfois au détriment de l'ergonomie ou de la qualité de visée. Offrant donc les possibilités du Nikkormat EL (obturateur électronique priorité vitesse, 1/1000 ème) et le choix d'une motorisation en option, le FE supporte d'origine les optiques Ai (puis Ais, AF, etc..) mais n'est plus compatible avec les anciens Nikkor, sauf transformation de ces derniers par changement de la bague de diaphragme. Il est présenté ici avec l'Ai 2.8 de 28 mm, une optique contemporaine de sa production, aux qualités remarquables !

Un modèle manuel identique, le "FM", est commercialisé simultanèment. Il est moins attractif, mias sera quand même adopté comme "boitier de secours" par les adeptes du tout manuel.
 
 
 

 
 
 

photos JMS








Le catalogue NIKON de la fin des années 70 présente la gamme "pro", car les Nikkormat et Nikon EL poursuivent aussi leur carrière. A côté du F2 qui arbore un prisme motorisé pour commander le diaphragmme, les boîtiers compacts FM (semi auto) et FE (automatique à priorité diaphragmme et obturateur électronique) font leur apparition.

Ce passage de Nikon aux boîtiers compacts suscitent des craintes...seront-ils aussi solides que le F2...appareil qui peut enfoncer les clous si on a perdu le marteau, selon certains...Ils auront une brillante carrière puisque le FM2 a été produit jusqu'après 2000, près de 25 ans après le lancement de la série compacte, et un modèle FM3a a été commercialisé jusqu'en 2006 ! .
 
 


 
Modèle Mesure Modes Obturateur Vitesses
F2 Centrée Semi auto/Auto Rideau  10" à 1/2000
FE Centrée Auto Vertical  8" à 1/1000
FM Centrée Semi auto Vertical titane 1"' à 1/1000

 



 
 

L'APOGEE DES OBJECTIFS AiS






Le catalogue NIKON du début des années 80 présente une gamme plus nombreuse hiérarchisée entre les boîtiers pro (F3), semi pro (FA, FM2 et FE2) et amateurs. Tous peuvent accueillir la gamme des optiques à mise au point manuelle AiS. Mais l'autofocus est présent sur le boîtier pro, avec une expérience technologique sans lendemain....jusqu'à la fin des années 90: l'optique AF à moteur incorporé. cette première, Nikon la laissera à ...Canon, qui lance peu de temps après sa gamme EOS à optiques EF  à moteurs intégrés. Je laisse aux historiens l'explication...

Par contre, l'invention géniale de la mesure "matricielle" avec une cellule à 5 zones sur le FA, jamais décliné en plus bas de gamme sur les boîtiers à mise au point manuelle, restera la marque de qualité Nikon dans la mesre de la lumière jusqu'aux appareils de l'an 2000.

Le F3 était aussi décliné en versions de base, HP (viseur à grand dégagement oculaire) et Titane. Le FG  avait aussi un petit frère FG20. Deux de ces appareils sont encore disponibles neufs de nos jours: le F3 et le FM2. Les optiques AiS sont également encore disponibles neuves, mais tous les appareils présentés se trouvent en occasion et restent parfaitement compétitifs quant à la qualité des images qu'ils fournissent.
 
 


 
Modèle Mesure Modes Obturateur Vitesses
F3 AF Centrée Auto A, manuel Rideau titane 8' à 1/2000
FA Matricielle Multi modes Vertical titane 1' à 1/4000
FE 2 Centrée A, manuel Vertical titane 8' à 1/4000
FM 2 Centrée Semi auto Verical titane 8' à 1/4000
FG Centrée Auto programmé Verical métal 1' à 1/1000
EM Centrée Auto A Vertical métal 1' à 1/1000



 

NIKON EM

Au tout début des années 80, NIKON décide d'attaquer le marché vraiment grand public avec une "série économique" dont le boîtier EM et des objectifs "série E". C'est le premier Nikon totalement automatique, sans réglage manuel des vitesses...et cela restera le seul à être aussi basique ! Il est critiqué du fait de l'irruption du plastique dans la construction des objectifs et de certaines picèes du boitier..pourtant quand on le prend en main on n'a pas une impression trop grande de légéreté.

L'exemplaire présenté ci-dessous est équipé de son optique d'origine de base, le 50 mm de 1,8 série E, plus compact et léger que l'Ais contemporain, avec une qualité d'image très proche cependant. C'est un modèle assez méconnu dans l'histoire de la marque, mais, à 25 ans...il fonctionne encore de façon impeccable !
 
 



 
 

NIKON FM2
 






Le NIKON FM2 est un compact entièremement manuel (cellule à prépondérance centrale) de classe pro ! Il a commencé sa carrière au début des années 80 et a été produit durant près de 20 ans...en différentes versions. Il dérive du FM et s'en différencie par son obturateur, le premier à atteindre 1/4000 ème de seconde. La première version (synchro flash au 1/200 ème) possède un obturateur en titane...mais il se trouve aussi avec boitier titane (version FM2T).

Avec sa motorisation en option, il est apte au reportage de choc, et reçoit les optiques Nikon Ai (puis Ais, AF, etc..) mais n'est plus compatible avec les anciens Nikkor, sauf transformation.  Le Nikon FM3a lui ressemble, mais intègre un obturateur mixte (manuel et électronique) et le contrôle TTL au flash.

Le Nikon FM2 est présenté ici avec le Micro Nikkor Ai 3.5 de 55 mm.
 
 

 
 
 

photos JMS


NIKON FM 2 Titane

Plus de vingt ans après sa sortie, le mythique Nikon FM2 est toujours en production et en vente. ce boitier simple et léger, manuel avec une cellule centrée pour déterminer l'exposition, a encore ses fidèles attachés à la gamme d'optiques Ais. Mais les optiques AF actuelles fonctionnent aussi, en mode manuel bien entendu.

Ici le célèbre "Titane", qui au cours des années 90 a encore relancé la célébrité du dernier héritier des Nikon "manuels".
 
 

.

photos Sevgin



 

NIKON FE 2





Contemporain du FM2, le NIKON FE2 était braucoup plus perfectionné, et pourtant il a été assez mal aimé...et soupçonné de manquer de fiabilité pour un usage professionnel. Il diffèe du boitier manuel par son autmatisme à priorité ouverture, et surtout son automatisme TTL au flash !
 


 
 
 
 


 
 


NIKON FA

A gauche version chromée et motorisée, à droite version noire d'aspect plus "pro".








En 1983 est présenté le révolutionnaire NIKON FA. Non seukement l'appareil permet - avec les optiques Ais présentées dans la même période - l'automatisme à priorité ouveture comme le FE2, mas encore la priorité à la vitesse et le mode programme. De plus la mesure de lumière devient "matricielle", c'est à dire que l'appareil analyse 5 zones de mesures de lumière sur l'image et les compare à des cas type figurant dans sa mémoire électronique.
 
 








Malheureusement l'automatisme est facteur d'un léger ralentissement des performances, d'où une latence au déclenchement un peu supérieure aux modèles FM2 et FE2. Le FA est de plus souvent accusé de produire des clichés un peu trop clairs, à une époque où la mode de la dia saturée règne en maître ! De fait, il ne connapit jamais le succès de ses frères compacts, et sera rapidement abandonné avec l'irruption de l'autofocus en 1986...le modèle F501 (prmeier Nikon autofocus) abandonne la mesure matricielle qui ne sera proposée par la suite pour les optiques Ais que sur le F4...puis sur le F6 de 2004...système repris des boitiers numériques D2 sortis plus de 20 anbs après le FA  !
 
 


 
 
 


 
 

photos JMS
 


Collection : les Nikon "pros"
 
 
 

retour à l'index collection
 
 

retour à l'index général
 
 


copyright www.pictchallenge.com



 



 

Numérique ? ...découvrez le livre de JMS et des correspondants PICTCHALLENGE