virtual collection
 
 



 

COLLECTOR
 
 

NIKON séries S et F : les "pros"...
 
 



 

NIKON S










La série des NIKON S (ici une des premières versions, de format 24 x 34 et non 24 x 36) a fondé la notoriété de la marque à partir du début des années 50 et de son utilisation en reprotage de guerre en Corée.

S'inspirant à la fois du Contax Zeiss et du Leica, le Nikon réussit un compromis entre les deux formules et permet surtout à la marque de faire connaître ses optiques.
 


 
 


 

photos P. Jammes



 
 

NIKON SP
 










La série des NIKON S a culminé avec le hait de gamme SP, qui offrait plusieurs cadres de visée.et un rideau d'obturation en titane. Mais l'aura du télémtrique déclinait, au point qu'au milieu des années 60 il ne restait que le Leica M pour porter le flmabeau de cette technologie....
 
 
 

Photos DELBERT


NIKON S3 - 2000
 











En 2000, NIKON a réédité, pour les collectionneurs ou les nostaligiques, une série limitée et fort onéreuse du modèle S3, vendu en kit avec un Nikkor-S 1.4 de 50 (bénéficiant des traitements multi-couches actuels.) La qualité de cette optique est du plus haut niveau...mais le boitier ne fait pas le poids en agréement ou efficacité avec un Leica M6 ou M7 d'aujourdhui.
 
 
 

photos JMS
 



 
 

NIKON F
 









A partir de la fin des années 50, le NIKON F prend une place prépondérante dans la photographie professionnelle. De construction robuste, accueillant une vaste gamme d'optiques, le NIKON F est évolutif grâce à son prisme intercheangeable, ce qui lui permet d'offrir plusieurs types de mesure de la lumière: cellule intégrée, puis cellule TTL mesurant à travers l'objectif. 



 

Premier modèle de cellule
Photomic à mesure externe
Photos JMS
 


 
 

Ci-dessous plusieurs versions du Nikon F, à prisme "Photomic" à mesure interne - TTL, à travers l'objectif. Au milieu des années 60, la très grande majorité des reporters - notamment dans les zones dangereuses - utilisaient cet équipement qui évoluait au fur et à mesure de la sortie d'accesoires (prismes, moteurs).
 
 


 
 



 
 
 
 
 
 
 


 
 


 
 


 
 

photos P.Jammes


NIKON F2
 
 
 








Photos P.Jammes


photo Delbert











En 1971, Nikon commercialise le F2, qui apporte des améliorations au Nikon F et adopte un look moins anguleux. Ce modèle évoluera au cours des années 70, jusqu'à la sortie du F3 en 1980. Le F2 est le dernier Nikon pro entièrement mécanique, utilisable sans pile puisque l'alimentation électrique ne servait qu'à la cellule...et au moteur !

Pendant près de 20 ans, le F2 a été une des armes favorites des pros. Le remplaçant du Nikon F offrait un obturateur plus rapide (1/2000 ème) et une esthétique arrondie. Il en acceptait la gamme opique mais était doté de viseurs et moteurs spécifiques. L'exemplaire noir présenté ci-dessous est équipé du Nikkor 1,4 de 50, assez "doux" à pleine ouverture, mais donnant un excellent piqué et un modelé de toute beauté à partir de f4. Il est parfaitement fonctionnel et a connu sa première réviions 27 ans seulement après sa sortie d'usine !
 
 

 

photos JMS









 
 

Ci(desuus et ci-dessous, le modèle présenté reçoit un moteur lui permettant la prise de vues à grande vitesse (près de 5 images seconde). Son obturateur mécanique en titane assure le 1/2000 ème de seconde.  Il est présenté ici avec un Nikkor 1.4 de 50 mm, une des toutes dernières versions (bague distance caoutchouc) avant la sortie en 1977 des séries Ai.
 
 

 
 

photos JMS










Rare et très convoité par les collectionneurs, le F2 Titane est ici équipé d'un 24 mm 2,8, une des meilleures optiques de cette focale toutes marques confondues. Avec son prisme simple il a un look "épuré" par rapport aux séries comportant le prisme carré comportant la mesure de la lumière.
 
 

   

photos Sevgin
 


NIKON F3
 








Le NIKON F3 est le dernier modèle manuel...mais c'est aussi le premier modèle autofocus ! Il est présenté en 1980 et sa caractéristique principale est d'offirr l'exposition automatique en priorité ouverture, comme les modèles "amateur expert" disponibles dpeuis près de 8 ans (Nikkormat EL) ainsi que la mesure TTL au flash. Cependant sa mesure très centrée (plus que sur un F2, par exempke !)  déroutera certains nikonistes !

Le F3 restera en production près de 20 ans et reste un boitier de légende par sa robustesse et sa qualité de visée.
 
 


Photos P.Jammes
 










 

F3Titane "Champagne"
 

photo Delbert
 
 
 
 

Nikon F3 Titane Noir
Photo Sevgin


NIKON F 3 AF









Précurseur avec l'intégration du moteur de mise au point dans ses optpqies dédiées (80 mm f 2.8 et 200 mm f 3.5) le Nikon F3 AF reste cependant un coup d'essai. Son prisme imposant abrite le capteur autofocus, et son moteur rapide exprime son utilisation "presse". Le modèle présenté est aussi équipé de son dos dateur, un "full option", quoi ! Près de 25 après, on admire cependant encore la prouesse technologique....sans lendemain jusqu'au F4 !
 
 

   

photos Sevgin



 

NIKON F4
 
 


 

Les trois versions du Nikon F4 ne différent que par leur aliumentation électrique
 


 

Nikon F4 de base
 


 

Nikon F4 E alimentation longue durée
 
 


 

Nikon F4  S, la version pro la plus répandue

photos JMS
 

Chassis du Nikon F4
photos Sevgin








Présenté en 1988, le NIKON F4  est en quelque sorte le boitier 'universel" qui permet d'exploiter au mieux les optiques manuelles Ai et Ais...voire plus anciennes..;comme toutes les optiques autofocus de la marque: objectifs à moteur intégrés du Nikon F3 AF comme optiques AFS  bien postérieures, optiques à couplage mécanique AF et AFD...tout en conservant .mes couplages mécaniques nécessaires à la mesure matricielle des objectifs Ais.

Il assure une mesure autofocus très précise et rapide (5 images seconce) mais hélas très étroite au centre de sa plage de visée...il ne fallait pas louper la cible ! !
 
 
 


 
 


 
 



 

Photos P.Jammes
 
 
 


Nikon F5

Photo P.Jammes
 
 
 

Un trio de Nikon F5 avec trois des viseurs interchangeables

Photo Sevgin



 
 
 
 
 
 
 

CARACTERISTIQUES
Observations 
Obturateur 
30 secondes à 1/8000 ème de seconde
Double rideau métal autocontrôlé, vitesses manuelles ajustables à 1/3 IL
Autofocus 
5 zones de mise au point 
Avec optiques AF, AFD, AFI, AFS, AFG
Mise au point assistée avec Nikoné Ai , Nikon Ais, Nikon série E, Nikon Aip
Viseur 
Interchangeable couverture d'image 100%
Quatre viseurs disponibles, 5 verres de visée
Seul boitier AF à viseur interchengeable
Mesure de la lumière
Matricielle couleur avec viseur DP-30
Le seul appareil au monde qui examine la couleur de la scène pour ajuster l'exposition 
Motorisation
Réglages de base 1i/s, 3 i/s, 8i/s
Autofocus 8 images seconde avec optiques AFS
Modes d'exposition 
Matricielle, centrée variable, spot
Priorité vitesse, diaph, programme, manuel
Selon les optiques et viseurs utilisées, restrictions possibles
Dimensions et poids 
158 x 149 x 79 mm. 1210 grammes
Boîtier lourd, mais d'excellente tenue en mains

Le Nikon F5 sait ...tout faire. Seul appareil autofocus à viseur interchangeable au monde, construit pour le baroud, tropicalisé, il supporte tous les objectifs Nikon sortis depuis 1977, voire des optiques antérieures modifiées par Nikon. Un des plus rapides autofocus du marché (8 images seconde au autofocus continu), il souffre cependant de restrictions d'usage selon ls viseurs et optiques utilisées. La mesure de lumière matricielle exige en effet le viseur DP-30 et des optiques AF et postérieures...de ce point de vue le F4...et son successeur le F6 sont plus conviviaux.
 
 

 
Nikon F5 avec le viseur matriciel couleur DP-30, 100% de l'image et dégagement oculaire de 22 mm ("HP")   Ergonomie très "Nikon". On note la manivelle pour rembobinner le film en silence...par défaut rembobinnage moteur !
 
Vue arrière, on note un écran d'affichage des fonctions secondaires et les touches de mémorisation   Le F5 avec le viseur sportif DA-30, dégagement oculaire de 80 mm ! Hélas, pas de mesure matricielle avec ce viseur.
 
Viseur capuchon pour visée à hauteur de poitrine, loupe 5x, mais mesure spot uniquement. Un aspect rétro avec le capuchon !
 
Viseur loupe DW-31, grossissement 6 fois, réglage dioptrique fin, mesure spot Une configuration inégalée pour la macrophoto à fort grossissement, sur pied. Dans ce cas de figure, l'utilisation de la mesure spot n'est pas un handicap.

Outre ses viseurs, le Nikon F5 accepte aussi des dos dateurs et multifonctions, et des télécommandes à distance. Mais, contrairement au F3, aucun dos grande capacité n'est prévu...à 8 images seconde, le F5 déroule un 36 poses en moins de cinq secondes ! Le numérique sera certainement la solution pour les applications qui nécessitent une plus grande autonomie...car Kodak a commercialisé des boitiers F5 équipés de capteurs CCD (DCS 720  et DCS 760) !
 
 

Texte JMS - Photos SEVGIN
 
 


Collection : les Nikon "expert"
 
 
 

retour à l'index collection
 
 

retour à l'index général
 
 
 
 
 
 
 


copyright www.pictchallenge.com



 



 

Numérique ? ...découvrez le livre de JMS et des correspondants PICTCHALLENGE