OBJECTIFS
 



FX 14-24 mm f/2.8 et 24-70 mm f/2.8

14-24 mm f/2.8 FX










En même temps que le boîtier D3 à capteur 24 x 36 (format Nikon FX identique aux films argentiques petit format) ont été annoncés deux zooms professionnels à ouverture constante de f/2.8, capables de couvrir ce format dans une qualité optimale. Il faut dire que le 14-24 est une "première mondiale" en matière de zoom de cette ouverture, qui devra faire la preuve sur le nouveau boîtier qu'il est capable de performances de qualité en reportage sans trop de vignetage et de distorsion ! Le 24-70 lui est un range classique en 24 x 36 de reportage, mais jusqu'alors Nikon n'en offrait pas à sa clientèle partagée entre les 17-55 f/2.8 (uniquement DX) et les 28-70 f/2.8 et 24-85 f/2.8-4.

Mais le temps du test du D3 n'étant pas encore venu (voir note ci-dessous), j'ai effectué une première prise en mains pour un autre usage...car ces zooms peuvent aussi être utilisés au format DX qui restera le plus vendu par Nikon auprès des amateurs, des experts, et même de nombreux pros. En format DX le 14-24 correspondra à un 21-36 mm à grande ouverture, et le 24-70 à un 36-105. On retrouve presque l'offre de Nikon du début de années 90 (20-35 et 35-70 AFD) avec tous les perfectionnements récents: lentilles asphériques, verres ED, revêtement nanocristal.

Dans un premier temps, j'ai essayé rapidement les deux optiques sur mon D200, en essayant de me servir de sujets permettant d'évoquer mes "briqxus" habituels, mais dans une configuration ne garantissant pas de bonnes conditions de comparaison et de répétabilité des performances dans les angles. C'est pour cela que vous trouverez une comparaison des crops de la zone centrale de l'image, et seulement des indications sur le rendu dans les angles à pleine ouverture pour certaines focales. Compte tenu des prises de vues "en oblique" et du rôle de la profondeur de champ, ces vues ont pour objet de vérifier si la baisse de netteté est naturelle ou si le piqué "file" du fait de la présence d'aberrations. Evidemment, ces essais seront repris avec notre base habituelle et avec les boîtiers D2x et D3 !
 
 

JMS- 6 septembre 2007


Mise à jour ! Décembre 2007

Nikon 14-24 2.8 et 24-70 2.8 sur Nikon D3
 
 
 

A propos du D3: 

24-70 mm f/2.8 FX monté sur le boîtier D3






Lors de cette prise en main des optiques sur mon propre boîtier j'ai eu aussi l'occasion de les monter sur un tout nouveau D3 qui n'est encore testable en forme "finalisée", car dépourvu de ses logiciels définitifs. Ces derniers (les fameux "firmware") ont une telle importance pour la qualité de l'image qu'il n'est pas possible de procéder à de vrais essais tant que l'appareil tourne en version "béta". 

Néanmoins la prise en main de l'appareil permet de se faire une idée du test que j'espère publier en octobre. On remarque d'abord un style proche des D2 avec un prisme de taille de celui du F6. C'est peut-être même un prisme de F6 d'ailleurs, tant la visée est large, lumineuse et confortable...en format 24 x 36. La prise en main et les commandes seront familières à tout habitué des appareils pro de la marque, avec les accès rapides à certains réglages par touches sous l'écran arrière et molettes (par exemple, les ISO).

A propos de la sensibilité, d'ailleurs, on est assez stupéfait de découvrir que l'on peut choisir de shooter entre 100 et ...25.600 ISO. L'appareil est annoncé en usage normal jusqu'à 6.400 ISO, mais on peut aussi "booster" de façon progressive par 1/3 d'IL jusqu'à 12.800 ISO, puis franchir le pas décisif de la sensibilité "impossible". Mon "test de nuit" sur les vitrines de Noël 2007 sera intéressant, je le sens.

J'ai eu l'occasion de voir de simples JPG Fine - le logiciel RAW compatible n'est pas encore disponible - vraiments basiques, car sans utilisation de la réduction du bruit incorporée au boîtier, et à 6.400 ISO le bruit chromatique est d'une très grande discrétion, le bruit de luminance provoquant lui une granulation d'aspect assez "argentique". A 3.200 ISO le bruit chromatique est quasi imperceptible et le niveau de piqué conservé est très élevé. D'emblée, le D3 semble rejoindre voire dépasser la qualité JPG des leaders actuels (Canon Eos 5D et Eos 1dMarkIII), mais il faudra bien sûr confirmer tout cela avec des réglages adaptés à chaque type de lumière et en post-traitement.

A cet égard, le D3 intégre une très grande flexibilité dans ses réglages (notamment, d'ajustement fin de la balance des blancs), mais aussi de "post traitement interne" sans recourir à l'ordinateur: plusieurs niveaux de réduction du bruit, de d-ligthing, travail en noir et blanc avec filtres, recadrage, etc, et le retour au format TIFF montre qu'il est prévu que la retouche de base puisse être faite sur l'appareil lui-même. Il y a aura donc du pain sur la planche pour mon premier essai du D3 !

Je garde ce cette prise en main un peu frustrante - ne pas emporter d'images est un calvaire pour un testeur fou ! - le sentiment que même sans carte dans l'appareil le boîtier séduira déjà les nikonistes par sa réactivité (même si le nouveau suivi AF par des capteurs très discrets car non quadrillés dans le viseur est assez déroutant), son bruit de déclenchement mat et plus discret que les D2 et D200 et son absence de vibration dans la prise en mains...mais comme moi ils seront vite pressés d'y insérer une carte !

06-09-2007


 

mise à jour 8 octobre 2007: au cours du Salon de la photo de Paris des centaines de photographes ont pu prendre en main le Nikon D3 et "passer une carte" pour se faire une idée, bien que le firmware ne soit pas encore définitif. J'ai pu faire des images avec plusieurs exemplaires du boîtier et dans des conditions de lumière délicate d'un salon (lumière artificielle) me faire une première idée des capacités de l'appareil en hauts ISO et en conditions de reportage, c'est à dire en JPG Fine que l'on peut envoyer directement à son journal. J'ai aussi procédé à des premièrs essais en RAW, mais le logiciel Nikon Capture NX ne comporte pas encore de mise à jour pour les exploiter. Le logiciel Nikon View NX permet de les convertir, mais sans aucun réglage en matière de réduction du bruit...nous reviendrons donc sur les fichiers NEF ultérieurement !
voir les premiers essais du Nikon D3 octobre 2007   Prise en main sample Nikon D3 en hauts ISO

 
 

Texte et photos JMS
 


Essai sur D200
Raw 100 iso, développé NX sans augmentation de la netteté
(contraste auto, netteté et saturation normales)
 

Exemple de cadrage à 20 mm

Exemple de cadrage à 50 mm









Le sujet - dans le même esprit mais différent de notre test habituel - ne permettait pas une bonne reproductibilité des comparaisons sur le bord de l'image. Nous avons donc vérifié si les bords étaient de bonne tenue à pleine ouverture à différentes focales, ce qui est heureusement le cas compte tenu du cercle de couverture 24 x 36 des nouvelles optiques et du format APS-c x1.5 du D200. Ces tests seront continués avec les boîtiers D2x et D3 dès que possible. Si l'on note l'éloignement du sujet entre le centre et les bords retenus pour l'examen et la faible profondeur de champ induite par l'ouverture de f/2.8, on observe le très haut niveau qualitatif de ces zooms sur petit capteur.
 
 
 

Bord de l'image: zoom 14-24 à 14 mm, pleine ouverture f:2.8
Bord de l'image: zoom 14-24 à 16 mm, pleine ouverture F:2.8
Bord de l'image: zoom 14-24 à 24 mm, pleine ouverture f/2.8
Bord de l'image: zoom 24-70 à 24 mm, pleine ouverture f/2.8
Bord de l'image: zoom 24-70 à 35 mm, pleine ouverture f/2.8
Bord de l'image: zoom 24-70 à 50 mm, pleine ouverture f/2.8
   

 
 
 

RESOLUTION DES DETAILS AU CENTRE
 
 

14-24 mm



 
 
 
 
 
 
 

14-24 à 14 mm f/2.8
14-24 à 14 mm f/4
14-24 à 14 mm f/5.6
14-24 à 14 mm f/8
14-24 à 16 mm f/2.8
14-24 à 16 mm f/4
14-24 à 16 mm f/5.6
14-24 à 16 mm f/8
14-24 à 20 mm f/2.8
14-24 à 20 mm f/4
14-24 à 20 mm f/5.6
 
14-24 à 20 mm f/8
14-24 à 24 mm f/2.8
14-24 à 24 mm f/4
14-24 à 24 mm f/5.6
14-24 à 24 mm f/8
 

Sous réserve de "contre-expertise" et dans l'attente des essais en format 24 x 36 et des mesures DxO, ce nouveau 14-24 mm est quand même l'optique dont le piqué sur petit capteur semble "grimper au rideaux" à toutes les focales et ouvertures, alors même que nos nombreux essais ont montré que les anciens fixes f/2.8 dans le range ne sont pas toujours proches de ces performances: c'est particulièrement le cas du 14 AFD qui n'a jamais convaincu en numérique, du 18 AFD qui est très onéreux pour un rendement moins impressionnant sur les bords, ou des 20 et  24 AFD qui ont surtout pour eux leur compacité. Certes, le 14-24 f/2.8 est très encombrant mais il semble prometteur, et le prix ne semble pas surréaliste si on se donne la peine de faire la somme du tarif des 4 fixes AFD pré-cités.
 
 


 
 
 
Quelle couverture en 24 x 36 ?

En l'absence provisoire de D3 "testable", je suis un peu resté sur ma faim avec ce 14-24 prévu pour le nouveau boîtier plein format. En effet, il offrira pour la première fois au monde un tel range dont il n'existe pas non plus d'équivalent à cette ouverture en zoom réservé au numérique (l'excellent zoom Olympus 7-14 mm, soit équivalent de 14-28 en 24 x 36, n'ouvre qu'à f/4). Mais j'ai monté la dernière nouveauté sur mon antique et solennel F4 (premier appareil pro autofocus Nikon, déjà presque 20 ans !) dont le viseur 100% me montrait exactement le cadrage et j'ai été surpris de découvrir un vignetage réel mais maîtrisé et une faible distorsion apparente des lignes droites. J'ai nourri le F4 (voir note) avec la référence en diapos, une Fuji Provia 100F, et j'ai fait quelques vues. Comme il ne s'agit pas d'un test de piqué - nous attendrons le D3 ! - les images qui suivent sont prises à pleine ouverture de f/2.8, car il s'agissait de contrôler l'obscursissement des bords, et aussi de vérifier si la définition baissait de façon régulière sur les bords, ou bien si elle "filait" avec des aberrations et des franges, ce qui est assez désagréable ! Des crops argentiques n'auraient guère de signification comparative compte tenu des techniques actuelles, mais il est certain que le piqué ne se dégrade pas de mauvaise manière sur les bords...regardez l'extrait ci-dessous de l'angle inférieur droit 14 mm !
 

Couverture du champ en 24 x 36 = 14 mm à pleine ouverture 
 
 

Couverture du champ en 24 x 36 = 24 mm à pleine ouverture 







______

note : les spécialistes vont me demander comment je peux savoir si je suis à pleine ouverture sur un F4 avec une optique dépourvue de bague de diaph, puisque le F4 ne règle pas lediaph avec une molette comme ses successeurs F5 et F6 ? Réponse sur mon  blog Pictchallenge

 


 
 
 
 
 
 
 



 

24-70 mm


24-70 à 24 mm f/2.8
24-70 à 24 mm f/4
24-70 à 24 mm f/5.6
24-70 à 24 mm f/8
24-70 à 28 mm f/2.8
24-70 à 28 mm f/4
24-70 à 28 mm f/5.6
24-70 à 28 mm f/8
24-70 mm à 35 mm f/2.8
24-70 à 35 mm f/4
24-70 à 35 mm f/5.6
24-70 à 35 mm f/8
24-70 à 50 mm f/2.8
24-70 à 50 mm f/4
24-70 à 50 mm f/5.6
24-70 à 50 mm f/8
24-70 à 70 mm f/2.8
24-70 à 70 mm f/4
24-70 mm f/5.6
24-70 mm f/8
 

Au delà des différences de lumière (temps voilé, mais le soleil était parfois un peu plus vif) l'essai du 24-70 mm montre sur le capteur Aps-C du D200 une régularité si grande à très haut niveau de qualité qu'on a l'impression que le changement de diaphragme ne servira qu'à la gestion de la profondeur de champ, et pas à la gestion du piqué ! Compact et maniable, l'optique est désignée comme le standard du D3...nous attendrons donc de l'essayer en cet équipage pour un avis définitif. Pour un adepte du format DX, le 24-70 mm seul est moins séduisant que le 17-55 mm, même s'il semble de "top niveau" à toutes les focales. Son prix semble un plus élevé que la concurrence, il sera donc moins apte à enthousiasmer les "nikonistes" que son frère le 14-24 mm !
 
 


Texte et photos JMS







à suivre ...Mise à jour ! Décembre 2007

Nikon 14-24 2.8 et 24-70 2.8 sur Nikon D3
 
 


REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros). 

 


 
Pour le prêt de matériel tous nos remerciements au magasin

La boutique Nikon 
 

191 rue de Courcelles 75017 PARIS
01 42 27 13 50