NUMERIQUE
 

Logiciel Nikon Capture NX
version 1.0
mise à jour 1.1 le 15 février 2007
 

new: NX VERSION 2...lisez l'article (juin 2008)


Le logiciel Nikon capture NX est disponible depuis le 27 juillet 2006, dans des conditions légérement improvisées puisque les premiers acquéreus s'aperçurent que manquait la notice ! Depuis cette notice est disponible, certes en noir et blanc alors que sur le site "Nikon USA" on peut la trouver en fichier PDF en couleur et en français ! C'était un instant de mauvaise humeur.

Depuis le 14 février 2007 une nouvelle version 1.1 est disponible en téléchargement soit comme essai 30 jours, soit comme mise à jour de la version d'origine. Pour la télécharger, cliquez ici.  Le logiciel version 1.1 sert à la fois à la mise à jour de la version 1 et à l'essai de la version complète.
 

JMS 15 février 2007

 
 
 



 

Utilisation du logiciel :
 

A l'ouverture du logiciel je vous conseille d'aller dans les écrans d'aide pour comprendre un peu les écrans que vous allez découvrir. Quand on est habitué à Nikon Capture avec ses palettes dans tous les coins (on peut les bouger d'un bord à l'autre de l'écran) et le choix de réglages que l'on met en priorité (plusieurs réglages de palettes cochées en vert peuvent être ouverts à la fois, on peut zapper de l'un à l'autre et regagrder l'effet obtenu)...çà fait un choc. Tout est gris, pas de palettes mais une liste de modifications à droite, des menus parfois sybillins mais des symboles très graphiques dans des cases en haut de la fenêtre...vite, le mode d'emploi...
 
 


 
 


 

Alors que Nikon capture 4 fait dans l'artisanat d'art...des outils étalés sur l'établi, mais sur une inspiration du moment on cochera d'abord la balance ou la taille de l'image...le principe du logiciel Capture NX est celui du "workflow" industriel. Comme le travail à la chaîne du temps d'Henry Ford, l'auteur du workflow a présupposé que l'on fait les opérations de "montage" des corrections de l'image dans un certain ordre, ici nommé "étapes". Logiquement, on peut d'ailleurs ouvrir un dossier et il sera possible de classer ses images, de les annoter, hiérarchiser...toutes choses impossibles dans le navigateur de 4.4.  Le logiciel est doté de fonctions avancées pour faire un catalogue, à l'image des outils à la mode actuellement comme Apple Aperture ou Adobe Ligthroom...le tout en un pour traiter ses photos !
 


 

Une fois une ou plusieurs images choisies dans le navigateur, on ne s'opposera pas à la logique qui veut que les "réglages de base" soient effectués avant la finition des images. Cependant, quand - et c'est le cas le plus fréquent - on veut utiliser Capture NX pour convertir et optimiser ses fichiers RAW (NEF) il existe plusieurs solutions pour y parvenir !
 
 


 
 

Ci-dessus se présente une fonction orginale de Capture NX, que l'on peut surnommer le réglage des "Exif actifs". La fenêtre de gauche (paramètres de l'appareil photo) remplace la fenêtre d'informations de prises de vues qui sur Nikon viewer, Nikon browser, Nikon Editor ou Nikon Capture 4 s'affiche au dessus de l'image...mais toujours sous une forme "passive". Ici, certaines données marquées par des voîtes de dialogue sont modifiables à la volée et on voit de façon immédiate sur l'image l'effet des choix modificatifs. 

L'utilisation de la fenêtre de gauche (paramètres de l'appariel) est moins complète et systèmatique que celle de droite (réglages de base). Cependant, elle est plus intiuitive pour tous les habitués du logiciel précédent (Nikon capture 4.4) car seule la fenêtre de gauche indique par un astérisque les principaux réglages d'origine qui étaient adoptés lors de la prise de vue. On peut donc, comme sous Capture 4.4, mettre un coche sur son choix tout en vérifiant quel était le réglage de base. On voit par exemple ci-contre  que l'on peut visualiser la correction d'exposition choisie dans l'appareil (astérisque) et la correction d'exposition dans Capture NX (coche). 

Les modifications ainsi opérées impactent aussi de façon immédiate les données affichées dans la fenêtre de droite (étape 1, réglages de base, avec un coche bleu affiché quand la correction est opérée) et les deux palettes de réglage sont donc interactives. En version 1.0 la  palette de droite souffrait de bugs pour certains réglages, car elle ne gardait pas trace des réglages d'origine de l'appareil pour certaines données : cette erreur est heureusement corrigée par la version 1.1 ! 
 

Enfin la palette "réglage de base" (étape 1) comprend des cases qui n'existent pas dans les "paramètres de l'appareil photo" car étant spécifiques au post traitement (aberration chomatique, réduction du moiré). On s'habituera vite à jongler entr gauche et droite de l'écran pour "récupérer" les réglages RAW qui figuraient dans une seule palette de réglage de Capture 4.4. 
 

 


 

Une fois les réglages de base et les réglages RAW examinés et validés, l'onglet "lumière et couleur" des réglages de base donne accès notamment au d-ligthing. Cet exemple montre à quel point l'ergonomie de Capture NX est déroutante, car si cette fonction est activée dans l'étape 1 - réglages lumière et couleurs - elle n'apparaît pas explicitement dans le resumé des modifications, alors que si on l'active depuis la barre de menu en haut de la fenêtre elle sera distinguée, ici comme une étape 3 par exemple ! Une fois que la ligne "réglage de base" est refermée (flèche vers la droite) on ne sait plus quels réglages ont été utilisés, à moins d'avoir une mémoire d'éléphant, ou d'utiliser la fonction "bloc notes" à l'antique, c'est à dire un petit carnet et un crayon posés à côté du clavier. D'accord, il y avait des fenêtres partout dans 4.4...mais les coches rouges et les coches vertes permettaient de voir très vite quels étaient les contrôles actifs.
 
 






On peut accéder au d-lighting de trois façons: par le réglage de base, par une étape, et par le menu réglage en haut de la fenêtre. Je conseillerais volontiers pour ne pas se perdre dans les menus d'utiliser les menus classiques "édtiion" " réglage" et "filtre" pour éviter de se perdre dans une interface trop "intuitive" dans ses étapes !
 
 



 

Ci-dessous, un exemple de nouvelle source de confusion: par défaut, le contrôle automatique de l'aberration chromatique est actif - sauf si on le supprime volontairement - dans l'onglet "1 Réglage de base - Réglages RAW". Mais on peut améliorer la correction, ou bien l'appliquer à un JPG, grâce au menu "corriger" ou bien en choisissant "corriger" dans "Etape 2". Ces "flous" ergonomiques sont regrettables, car les corrections sont puissantes et d'une très grande efficacité.
 



 
Nouveautés !

Ci-dessus, non seulement l'excellent module de réduction du bruit de la version précédente est toujours là - on peut y accéder de diverses manières - mais il existe un procédé d'ajout de grain pour donner un aspect argentique. L'ajout de ..."bruit numérique" comblera les vendeurs d'images "paparazzo style". A noter aussi un très beau et très efficace filtre "noir et blanc" qui peut faire double emploi avec l'effet noir et blanc du menu "réglages lumières et couleurs" de l'étape 1. Attention, revenir à l'étape 1  - par exemple pour comparer les filtres noir et blanc - peut annuler les réglages particuliers enregistrés dans le work flow en étapes suivantes !
 

Ci-dessous, la correction de la distorsion reste manuelle et peu intuitive par rapport aux excellents logiciels spécialisés qui ont en mémoire les caractéristiques de chaque objectif. Il est conseillé de superposer la grille à l'image avant de tenter des corrections à vue, mais une correction si basique ne peut pas être excellente sur un objectif présentant des distorsions localisées dans les angles...par exemple le DX 12-24 mm à la focale de 12 !
 
 


 


Une fois un certain nombre de réglages mémorisés, on peut comparer de façon très rapide l'image avec sa version d'origine. A droite de l'écran la commande de loupe permet par ailleurs de faire des zooms rapides pour voir l'effet fin des corrections. Par contre, dommage de ne ps disposer (comme dans Nikon viewer) d'une touche directe d'affichage "100%". Ici, il faut cliquer dans le menu affichage !
 


 

L'enregistrement de l'image mobilise plusieurs fenêtres alors que dans l'ancienne version il existait une seule interface avec des coches à activer. La nouvelle méthode est peut être plus sûre...mais il est exaspérant de devoir corriger 10 fois de suite la boîte de dialogue de qualité d'enregistrement JPG ! Par défaut c'est toujours "bon équibilibre" image après image...alors que sur 4.4 si on fait le premier enregistrement en "excellente qualité" cette option ne bouge plus tant qu'on a pas décidé d'en changer. C'est seulement en traitement par lot que l'on peut sélectionner une qualité JPG stable pour plusieurs traitements successifs, et ce bug n'est corrigé (partiellement, donc) que par la version 1.1.
 
 


Si l'utilisation des "étapes" me semble souvent assez fastidieuse, la novation première de Capture NX, les U Points (ou Points de contrôle) mérite que l'on passe pas mal de temps à en expérimenter les effets. Ce système consiste à poser sur une zone déterminée de l'image, sans avoir besoin de faire une sélection - alors que pour la première fois Nikon capture comporte un "lasso" - une balise active qui pourra agir sur les points blancs, gris, noirs...et sur les couleurs présentes dans la zone.
 

Le nouveau système des points de contrôle "U-points" est une innovation majeure de Nikon capture NX. Aucun autre logiciel ne permet d'agir si facilement dans l'image elle même avec autant de paramètres !
 


 

Ci-dessous, on a placé un point de contrôle neutre sur un gris...celui de la chaussée. Il est possible de "moyenner" le point neutre en en disposant plusieurs sur des zones proches du gris souhaité. Sur une image très colorée, placer un point de contrôle neutre peut faire basculer toute la tonalité de l'image du froid vers le chaud, par exemple, et la visualisation de l'effet est immédiate.
 
 






Le point de contrôle blanc permet de sélectionner la zone de référence de l'image où l'on souhaite le blanc le plus pur. Ici, pour conserver un minimum de matière on a choisi une valeur de luminosité inférieure à 95%. Un blanc "transparent" (valeur 255) est souvent désagréable à l'écran comme sur le tirage.
 
 


 

On  peut bien sûr également placer un point de contrôle noir sur une zone noire, en décidant de son niveau d'opacité. Cette méthode mérite vraiment le qualificatif d'intuitif, par rapport au travail - toujours possible en substitution des U points - sur les courbes ou l'outil LST, avec sélection de coupe des points blancs et noirs pour déterminer la dynamique apparente de l'image. Il est d'ailleurs à signaler à cet égard que la correction d'exposition en mode RAW récupère remarqiuablement bien les "blancs grillés", du moment que toutes les couches ne soient pas complètement écrêtées.


La nouveauté la plus grande de Capture NX consiste en l'utilisation des points de contrôle des couleurs, qui permettent des possibilités créatrices très importantes.  Ici on a placé un point sur un volet beige et on a transformé la couleur en cyan. On voit dans la boîte de dialogue tous les aspects qui peuvent être modifiés directement par les curseurs. Il est à noter que les lettres du point situé sur l'image reprennent les abréviations anglaises mais on peut entrer directement les valeurs dans la boîte de dialogue. Le point de contrôle s'applique grosso modo sur un cercle et on voit ici que le cyan peut déborder sur le blanc du mur. Pourquoi ne pas grouper une sélection rapide avec l'outil "lasso" et un point de contrôle positionné à l'intérieur d'une zone de contour plus variable ?
 
 


 
 







La roue chromatique, ainsi que la palette située en bas à gauche de teintes de feuillage, peau, ciel et gris permettent d'affecter une préférence à un point de contrôle de couleurs.
 
 


 

Ci dessus une utilisation un peu fantaisiste des points de contrôle de couleurs permet de montrer que l'on peut délimiter leur action dans certaines zones; il n'en reste pas moins que l'intuitivité est perfectible, et qu'un cercle d'action "déformable" à vue serait opportun !
 


La gestion efficace du traitement par lot implique de créer des sets de réglage avec des images types. La commande de 4.4 permettant d'"appliquer les réglages en cours de l'image ouverte a disparu. Il manque un "tableau de bord" des sets qui permettrait d'entrer directement les valeurs (par exemple pour le d-lighting, la réduction du bruit, etc) car on a intérêt ici à se souvenir des réglages de chaque set !
 
 

Une fois un répertoire et un set sélectionné, le traitement par lot est rapide et efficace. On notera que l'on peut convertir en CMJN et en TIFF 16 bits à la volée.
 
 





Hélas on ne peut programmer qu'un traitement par lot à la fois, alors que la version 4.4 permettait de sélectionner plusieurs dossiers et d'appliquer à chacun un preset ou une destination de sortie différente. Ensuite on pouvait lancer les batchs la nuit, sans interruption. NX présente une régression importante, non corrigée dans la version 1.1, sur ce point.
 
 


Cette rapide prise en mains m'a à la fois impressionné par la qualité des résultats et les possibilités offertes et irrité par certains aspects ergonomique - le workflow et ses variantes - ou techniques (les corrections "oubliées" en cas de retour en arrière).  Il reste quelques bugs à corriger et quelques améliorations à apporter pour que ce logiciel puisse "tout faire" sur des fichiers RAW de NIkon et se passer de toute autre solution de post traitement.

Une franche amélioration de la correction des défauts optiques éviterait cependant de pinailler très longuement sur certains paysages affectés de distorsion. Une logique plus affirmée des étapes permettrait d'éviter de procéder à l'accentuation (étape 1) avant le dimensionnement final de l'image (étape...ce qu'on veut, à partir de 2). Mais on peut contourner ces défauts de jeunesse.

Il subsiste néanmoins un détail fort ennuyeux: une fonction "pinceau" a été ajoutée, pour travailler "comme sur des couches" d'Adobe Photoshop, mais le tout simple "tampon" qui permet de supprimer les petites poussières présentes sur le capteur est aux abonnés absents ! On est donc, la plupart du temps, obligé d'ouvrir avec un second logiciel le TIFF ou le JPG nickel chrome pour enlever la poussière qui subsiste. Un tampon rajouté à NX, et un seul logiciel semblerait suffire jusqu'à la sauvegarde ultime !

Peut-être des spécialistes éprouvés du RAW pourront eux aussi apporter leurs conseils à l'amélioration de ce produit qui marque le début d'une vraie nouvelle génération pour le traitement des fichiers issus des appareils Nikon ! A cet égard, je ne peux que vous conseiller de lire en priorité un article de Volker GILBERT sur Capture NX ce spécialiste incontournable des fichiers RAW ayant expérimenté quelques nouvelles fonctions du nouveau logiciel pour actualiser son excellent ouvrage "Développer ses fichiers RAW". Une lecture qui sera de toute façon très utile pour comprendre les notions de base du post-traitement avancé !
 
 

REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com



 
 
 
 
 
 
 

toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros). 

 


 
Pour le prêt de matériel tous nos remerciements au magasin

La boutique Nikon 
 

191 rue de Courcelles 75017 PARIS
01 42 27 13 50