LOGICIEL
Nikon Capture NX 2
 
 


 
 

Prise en mains
 


NIKON a annoncé le 3 juin 2008 la sortie de la version 2 de son logiciel NX, qui remplace l'actuelle version 1.3.3. Cettte nouvelle version sera disponible à partir du 20 juin au prix public de 199 € en France, avec une mise à jour de 99 € pour les possesseurs actuels de la version 1 (dont les licences offertes avec les premiers exemplaires de D3 et D300).

PICTCHALLENGE a pu opérer une prise en main rapide de cette version 2 en présentation commerciale, sans pouvoir encore - délais oblige - tester toutes les fonctions. Il est à noter d'ailleurs que l'installation de la version 2 ne demande pas de désinstaller la version 1, ce qui permet les comparaisons ergonomiques puisque les deux stades de développement du logiciel peuvent être présents sur le même ordinateur.

J'ai pu mener les essais sur deux machines Windows, un portable Toshiba assez dépassé...mais qui n'a jamais présenté de blocages ou de bugs bien que son niveau technique soit juste le niveau requis pour le soft, et mon ordinateur Dell fixe doté d'un Pentium dual core et de 3 Go de Ram...aucun problème rencontré non plus.

Juste avant la sortie de NX2, Nikon avait annoncé la disponibilité d'une mise à jour de la version 1.1.0 de View NX, qui permettra de communiquer totalement avec NX2, et qui comporte le même système de notation et de classement des images. On peut télécharger gratuitement ce viewer, pour ce faire cliquez ici et sélectionnez la rubrique téléchargement, puis logiciels.

Je n'ai pas encore pu disposer du manuel de NX2...espérons que cette fois-ci les français pourrront disposer d'une version en couleurs dans le boîtage...mais (joker) le manuel en ligne intégré dans le logiciel est très précis et didactique, il n'y a guère de difficultés à faire quelques essais rapides...un peu d'entraînement sera nécessaire pour bien maîtriser les innovations les plus avancées de NX2 !
 
 
 

JMS 3 juin 2008
(maj 6 juin 2008)

Par défaut, NX2 s'installe à côté de NX1 sans l'effacer ni le modifier, les deux outils restent accessibles
 


 
 


Les nouveautés essentielles :

NX2 innove sur cinq points que je trouve très intéressants par rapport à la version actuelle, d'autant que dans mes chroniques passées j'avais été assez sévère sur l'ergonomie de la version 1 qui imposait des étapes trop rigides:

1) avant les étapes de réglages fin NX2 intègre maintenant une phase intitulée "développement" avec des réglages rapides par curseurs de toutes les fonctions photographiques de base. Ce développement de RAW permet de revenir sur tous les options cochées dans le boîtier (avec une fenêtre de dialogue différente selon le boîtier utilisé et ses réglages !) et ouvre aussi une palette de correction rapide sous la boîte "paramètres de l'appareil photo". On peut intervenir sur les courbes, mais aussi avec des curseurs sur tous les réglages de base du NEF.
 
 


 
 

On voit ci dessus que dans les réglages rapides on peut immédiatemment
activer la récupération des hautes lumières grillées

La troisième palette du développement est liée aux corrections de l'appareil et de l'objectif. On peut choisir de corriger le vignetage (selon l'optique et le modèle d'appareil, avec un ajustement à vue le cas échéant) mais aussi le moiré, la correction automatique d'aberration chromatique étant cochée par défaut. Il faut souligner une fois de plus que cette correction est un très grand avantage des différentes versions de NX. Beaucoup de dérawtiseurs présentent maintenant une correction manuelle d'AC avec des curseurs pour ajuster à vue (et cette fonction existe aussi dans NX, d'ailleurs), mais la correction 100% automatique est tellement plus agréable quand on a des centaines d'images à tester que je m'étonne toujours qu'elle ne soit pas un élément déterminant d'acquisition d'un logciel.
 

Corrections appareil et objectif

Dans le module développement, les trois palettes peuvent rester ouvertes simultanèment et sont accessibles par ascenseur, alors qu'on était habitué dans la version 1 à cliquer pour ouvrir et fermer réglages de base pour intervenir sur chacun d'eux. Ces réglages par curseurs me semblent beaucoup plus pratiques car on accède en un clin d'oeil à celui que l'on veut ajuster pour répondre à un réglage que l'on vient de tenter ailleurs dans le menu développement. Par exemple on peut ajuster très vite dans la même boîte de dialogue accentuation et réduction du bruit, même si dans les étapes postérieures on pourra peaufiner avec les commandes de masque flou.
 
 

Paramètres de l'appareil







2) La même logique de réglage rapide existe si on ouvre un  fichier JPG, mais les commandes sont moins nombreuses. Cependant, l'une d'elle attire immédiatement l'attention....eh oui, c'est un scoop...NX2 corrige désormais l'aberration chromatique sur les JPG et les TIFF de façon automatique, alors que les versions précédentes Capture 4 et NX1 réservaient cette correction aux seuls fichiers NEF.
 
 

Il est maintenant possible de corriger l'aberration chromatique
des JPG et des TIFF de façon automatique









Cette évolution est inattendue et inespérée...d'autant que le logiciel applique une recette qui indépendante de l'appareil et de l'objectif, en fait, puisque nous avons essayé de corriger des aberrations chromatiques de fichiers JPG de...Canon...et que cela a fonctionné.NX2 pourra donc servir à améliorer nettement des fichiers JPG anciens, antérieus aux générations D3/D300 qui intégrent une correction automatique de l'AC en JPG dans le boîtier.
 

3) Les corrections poussées peuvent désormais être effectuées par zone sur l'image, grâce aux outils de sélection habituels (lasso, pinceau) mais surtout grâce à la nouvelle fonctionnalité offerte aux U-Points (technologie Nik Software inaugurée avec les U-Points de couleur de NX1), on peut placer autant de points de contrôle que l'on veut sur l'image...et appliquer de façon différenciée à ces points un d-ligthing, une réduction du bruit, une accentuation sélective...
 
 

Utilisation d'un U-Point pour passer une main en noir et blanc par désaturation...mais la ligne rouge devant les doigts n'est pas décolorée !









Ces possibilités nouvelles de correction par zone sont si étendues qu'il faudra leur consacrer à elles seules un essai complet, sous forme de tutorial, car beaucoup de corrections peuvent être combinées en maniant les U-Points de couleur et les U-Points de sélection. Ce sytème peut aussi être couplé aux sélections plus classiques, pour faire des retouches très précises et n'appliquer accentuation ou réduction de bruit qu'à certaines portions de l'image, sans travailler avec de nombreux calques comme avec d'autres produits réputés.
 

4) NX2 intègre enfin un outil rapide et efficace de suppression des poussières par clic direct dans l'image, utlisable sur tous les formats de fichiers, et capables de s'intègrer dans un preset pour traiter un lot d'image où les poussières se manifestent au même endroit. On peut même se servir de cet outil (dont la taille est paramétrable) pour ôter un petit élément parasite. Attention, ce n'est pas un tampon de copier coller, il reconstitue la matière et la texture de la zone la plus proche de la poussière parasite.
 


 
 

Grosse poussière volante (!) supprimée sur l'image (crop 100%)








Dès lors, on peut envisager qu'à part la nécessité de retouches graphiques (copie ou suppression d'éléments entiers dans l'image) NX2 puisse servir à lui tout seul d'outil de post-traitement, depuis l'indexation des photos jusqu'à l'impression. Mon sentiment est qu'il peut plutôt servir à lui seul d'outil de base pour la plupart des travaux, mais que ses corrections de géométrie (distorsion) sont encore un peut trop basiques (DxO est plus précis...quand le module optique est disponible) et que les corrections de perspective seraient utiles (là aussi, on pourra se référer à DxO ou à Photoshop). Reste que la compatibilité est très bonne entre NX2 et DxO, et que l'on pourra utiliser ce logiciel pour les corrections optiques que NX2 ne sait pas encore opérer, ainsi que pour le post-traitement de style argentique (profils et grains de films).
 


 
 

Ci-dessus, indexation et classement des images.
Ci-dessous, impression des images



 

Je dois indiquer cependant que le menu d'impression est très sommaire en matière de taille d'image et de mise en page, ce qui est dommage...le logiciel gratuit ViewNX 1.1.0 est même un plus complet que le logiciel pro ! De toute façon, on est loin des possibilités de mise en page et d'encadrement offertes par un produit comme Adobe Photoshop Ligthroom, c'est un peu dommage pour ceux qui réalisent leurs tirages d'expo at home.
 
 

Impression par ViewNX 1.1.0



5) l'ergonomie générale est plus souple car on peut désormais choisir dans les préférences de garder toutes les étapes actives, ce qui rompt radicalement avec la logique trop tayloriste de la version précédente où si on était pris de remords après avoir fait par exemple l'étape 5, et que l'on remontait à l'étape 2...cela annulait l'affichage des effets des étapes postérieures déjà effectuées. Il fallait, après avoir modifié l'étape 2, réactiver les étapes 3, 4, 5...etc.

La nouvelle disposition a pour avantage que si l'on veut varier les réglages il suffit de jouer de l'ascenceur entre les palettes, et pour inconvénient mineur que la vitesse d'affchage (très rapide en crop 100% étape par étape sur NX2 !) est ralentie par l'interaction des réglages. Un souhait pour une prochaine version...un "interrupteur" des étapes dans la barre des icônes en haut de la fenêtre permettant selon l'image de choisir l'affichage de la dernière étape...ou des effets croisés de toutes les étapes quand on zappe de l'une à l'autre !
 






 

Performances de NX2 :

Vitesse
 

Un des principaux reproches que les "fans" faisaient à Nikon capture NX 1 était sa lenteur pour certaines opérations. De ce point de vue, le constat doit être nuancé. Pour ouvrir une image (gros fichier RAW de D3, en 14 bits) on ne voit pas de différence notable entre les deux versions: l'affichage est quasi instantané, moins d'une seconde, mais NX2 affiche encore 12 secondes l'annonce "mise à jour de l'image en cours"...contre 15 à 16 secondes pour l'ancien NX. Avec NX2, l'affichage d'un d-ligthing qualité supérieure est instantané, l'ancienne version met 5 secondes à 8 secondes selon la complexité de l'image à traiter. Par contre l'affichage de la réduction de bruit en qualité supérieure, alors que l'on a choisi une image en affichage à 100%, reste fastidieux: presque 1 minute 15 (par exemple réduction 73, détails 8) sur un fichier de D3, et 30 secondes en mode rapide.  Il n'y a guère de progrès pour cette opération depuis la version 1, mais paradoxalement l'attente est moins crispante car on garde le contrôle des curseurs pendant le temps de calcul, alors que l'on perdait la main sur la version précédente.

Il me faut cependant indiquer que cette critique ne porte que sur la réduction du bruit dans la palette "paramètres de l'appareil", parce que si l'on n'active pas ce contrôle et que l'on ouvre une nouvelle étape pour la réduction du bruit, l'affiche devient quasi instantané en mode "qualité supérieure" (de 3 à 4 secondes de traitement au lieu de plus d'une minute !). Par contre, si on choisit de garder toutes les étapes activies, l'affichage est un peu ralenti, mais moins que dans la palette des réglages rapides.

De façon générale NX2 apparaîtra dond nettement plus rapide en usage courant du fait qu'il permet de passer beaucoup plus vite d'un réglage de base à l'autre avec sa palette réglage rapide ou avec l'affichage de toutes étapes actives, alors qu'il fallait ouvrir et fermer une palette à la fois dans la version précédente.

En traitement par lot la rapidité du batch (testée sur un petit dossier identique pour les deux versions) semble équivalente: 2 minutes 30 pour 15 vues haute sensibilité avec changement de netteté et saturation, soit une vue traitée toutes les 12 secondes. On regrettera cependant que Capture NX, même en version 2, n'ait pas remis au goût du jour le multibatch qui existait sur Nikon Capture 4: on pouvait programmer plusieurs traitements de suite...dès que le premier était terminé, le deuxième prenait la suite (par exemple un dossier à sauvegarder en JPG couleur, puis le même à traiter ensuite en TIFF noir et blanc). Avec NX il faut attendre qu'un traitement par lot soit terminé pour entreprendre le suivant. Heureusement, on peut faire tourner un traitement en tâche de fond pendant que l'on corrige d'autres images...
 

Piqué
 

Visiblement, le "moteur" de dématriçage est identique entre les deux versions de NX, car j'ai obtenu la même finesse d'images...et la même limite au traitement des fichiers en plus hauts ISO d'un D2x ou d'un D3, pour lesquels Capture One donne une texture un peu plus fine au "grain" de l'image. Cependant, il faut se souvenir que le traitement par ce dernier logiciel et un logiciel de traitement de bruit nécessite plusieurs étapes, alors que NX permet une sortie immédiate d'un fichier de qualité et la sauvegarde d'un fichier de paramètres pour traiter un lot d'mages. Il est à noter que la nouvelle interface (qui permet sans annuler d'étape de passer de l'accentuation à la réduction du bruit) fait ganger du temps, et par là même facilite la recherche de qualité. Enfin, une astuce peut-être non prévue par les concepteurs...si sur un fichier à 25.600 ISO subsistent des petites taches de couleur après réduction du bruit...on pourra les supprimer grâce à la fonction "autocorrecteur" imaginée à l'origine pour les poussières.
 
 


 
 

Exemple de réglage "piqué/bruit" sur un fichier D3 de 25600 ISO,
et ci dessous correction des points bleus avec l'autocorrecteur (un point rouge montre la taille de la cible choisie)
 
 
 






Le plus souvent, les fichiers seront développés par défaut, notamment en basse sensibilité. Les mesures de piqué effectuées sur un fichier de D300 (objectif 16-85 VR, à 16 mm et pleine ouverture)...donnent le même score qu'avec NX1, en gardant le réglage standard de l'appareil. Ci-dessous, ces mesures de piqué ont été comparées au résultat obtenu avec d'autres logiciels, et avec le JPG de base sorti de l'appareil.
 

Le piqué mesuré est très légèrement supérieur à celui constaté par un développement sous Capture One 4, mais il est à noter que View NX est un peu plus tranchant au centre. Le réglage NX2a (le contraste et la netteté réglé sur automatique) est un peu moins efficace que le réglage nomal (paramètres de l'appareil sur standard). Il est à noter que DxO (version 5.1) donne un piqué plus important, mais avec un peu d'excès: en effet, ce logiciel corrige un peu trop le manque de piqué dans les angles, au point que ces derniers sont ensuite un peu plus accentués que le centre, ce qui manque un peu de naturel. Enfin Adobe Camera Raw 4.3.3, que ce soit par défaut (ACRn) ou en automatique (ACRa) procure un piqué inférieur au JPG sorti directement du D300, notamment dans les angles...qui passent du niveau très bon (NX2) au niveau moyen de notre notation.

Aberration chromatique

Nikon Capture NX était déjà un champion de la correction automatique de l'aberration chromatique sur les NEF...mais NX2 nous amène un véritable scoop...maintenant le logiciel sait corriger automatiquement ce défaut sur un JPG ou un TIFF...même sur un fichier provenant d'une marque concurrente ! Cette fonction va faire sensation, car DxO qui fait preuve depuis des années d'une très belle efficacité en cette matière se doit de posséder les modules du boîtier et de l'optique pour être efficace, alors que NX2 essaie de traiter tout fichier...dès lors que l'on a coché "aberration chromatique" dans la palette de correction rapide des JPG et TIFF. DxO garde un léger avantage sur les franges vraiment violettes en contre jour, mais NX aura l'incontestable atout de savoir traiter automatiquement tout fichier qui lui est soumis !

Ci dessous, un exemple vaut mieux qu'un long discours...
 

Notre cliché test: Tokina 12-24, 12 mm pleine ouverture, NEF de Nikon D200
 
 


 
 

Extrait bord droite, crop agrandi à 150 %, développement par ViewNX
 


 

Extrait bord droite, crop agrandi à 150 %, développement par ACR
 


 

Extrait bord droite, crop agrandi à 150 %, développement par DxO 5.1
 
 


 
 
 

Extrait bord droite, crop agrandi à 150 %, développement par NX 2







Les mesures confirment l'excellence de NX2 en réduction d'aberrations chromatiques...c'est le même fichier de D300 que celui a servi ci-dessus au piqué qui a été mesuré et la carte d'aberration chromatique est édifiante...rappellons que l'AC maxi est gênante si elle est proche de 1 pixel pour un tirage A3, mais que si elle est plus contenue elle peut quand même être agrandie par l'interpolation si elle est proche de 0.5. Des valeurs proches de 2 sont par contre très excessives même pour un A4 ! On voit là les résultats exceptionnels obtenus par NX2 !
 
 






La carte montre où se situe l'aberration chromatique maximale (le plus souvent dans les angles) selon le logiciel de conversion des RAW utilisé. Il faut noter que le D300 comporte un réducteut intégré d'AC sur les JPG. Le résultat de NX2 est tout à fait exemplaire, sans aucune intervention manuelle et sans qu'il lui soit besoin de reconnaître dans les Exif l'optique utllisée.
 
 







Le plus extraordinaire enfin est donc de mesurer des mires en JPG de nos archives, exposées avec des modèles divers, et de mesurer et d'examiner le niveau d'AC après traitement 100% automatique par NX 2...Une optique très difficile sur ce plan, le 18-35 AFD à 18 mm, est ramenée à un niveau correct, tout comme le Canon 16-35 L à 16 mm sur un Eos 1D Mark II. L'Ais 24 mm f/2 sur D2h devient quant à lui excellent sur ce critère après un simple passage du JPG d'origine dans NX 2 !
 
 






Je gage que cette performance sera peu médiatisée, alors que l'aberration chromatique est le défaut n°1 du numérique haute résolution, mais tous mes lecteurs qui savent que depuis plusieurs années l'AC et les franges sont ma "bête noire" noteront ma satisfaction de voir les progrès accomplis par Nikon dans ce domaine.

Vignetage
 

Depuis sa dernière mise à jour firmware, le D3 intègre une correction automatique du vignetage qui avait aussi été implantée dans la version 1.3.3 de NX. La version NX2 intègre ce contrôle pour la plupart des boîtiers mais le réglage reste ajustable de façon semi-automatique voire manuelle. La correction automatique DxO touche à la perfection sur ce cliché de D300 à 16 mm f/3.5 (16-85 VR) mais l'ajustement opéré en quelques secondes sous NX2 est également très performant.
 
 







Distorsion
 

Alors que l'aberration chromatique est corrigée à merveille, que la correction de vignetage est aisée, la correction de distorsion reste sommaire dans NX2, puisqu'une valeur de base est affectée aux optiques reconnues, mais que la correction reste générale, sans atténuer le surcroît de distorsion sur les bords (distorsion "en moustache"). NX2 permet cependant de corriger aussi à vue toute optique "inconnue", ce qui fait que cette fonction est pratique bien que moins performante que celle des logiciels plus spécialisés.
 
 

C'est dans les angles de l'image que la correction de NX2 manque encore de finesse (16-85 VR à 16 mm)






Pour terminer, il est un peu dommage que n'existe pas une correction de perspective, alors que le redressement d'horizon et le recadrage sont efficaces et rapides...ceci imposera souvent le recours à un autre logiciel (DxO ou Photoshop, par exemple) alors que ces fonctions seraient sans doute assez aisées à implémenter.
 
 

Redresser l'image est si simple que l'on regrette de ne pas pouvoir agir plus sur la perspective







Quelques fonctionnalités à découvrir :
 
 

L'aide de NX2








En parcourant les menus et les écrans - très efficaces et pédagogiques - de l'aide, vous pourrez découvrir au fur et à mesure de nombreuses fonctions et astuces, toutes photographiques, car NX2 ne dispose pas d'outils artistiques ou de filtres de peinture...mais les ajouts de grain et de bruit numérique et les filtres pour noir et blanc sont très efficaces. Les filtres artistiques sont disponibles selon en option (plug-ins Nik Software).
 
 


 
 



 
 


 
 



 
 
 
 
 


 

La grande originalité de NX reste cependant les U-Points (points de contrôle) qui permettent de fixer le point blanc, le point noir, de chercher un gris neutre et surtout de travailler sur des zones de couleur sans déborder sur les voisines (au besoin, on mettra en place des "contre points" pour limiter la zone d'action).
 


 
 
 


 


 

En dupliquant les points de contrôle de couleurs on n'a agi que sur la bande rouge.

Mais les points de contrôle gagnent de nouvelles fonction dans NX2, puisque l'on peut s'en servir désormais pour délimiter l'impact d'une réduction de bruit ou d'une accentuation, d'un D-ligthing...l'imagination va être au pouvoir puisqu'ils complètent les autres types de sélection disponibles.


 

La méthode de sélection est très ouverte, car on peut aussi travailler avec des sélections au lassos en complément des points de contrôle, ou bien avec l'outils pinceau.
 
 







Reste à apprivoiser l'U-Point de sélection, de même que furent apprivoisés au fil du temps les U-Points de couleur, que j'ai un peu critiqués au début faute de bien les répartir dans l'image...un point trop large peut arriver à entraîner des effets indésirables !

Plutôt qu'une sélection trop large, il vaut mieux dupliquer plusieurs petites sélections
adjacentes (la couleur verte indique la portée des corrections)
 


 

Pour appliquer une sélection précise, il vaut mieux agrandirt l'image (ici en crop 50%)
 

Avec les points de contrôle, l'image a été surraccentuée à gauche et désaturée en bas à droite...







Bien entendu, il sera beaucoup plus intéressant de servir de ces points de contrôle pour corriger un beau portrait sans empliler (puis aplatir) des dizaines de calques...le système est rapide et intuitif mais il faut bien mesurer l'ampleur des corrections et surtout leur "fondu enchaîné" d'un point de contrôle à l'autre. Nous publierons bientôt quelques exemples de travail par zones de l'image en combinant plusieurs outils de sélection !
 



Nikon Capture NX2 innove par sa correction automatique très performante des aberrations chromatiques et par l'extension des possibilités de retouche locale par les points de contrôle et les sélections de zone, tout en conservant ses qualités en matière de dématriçage. Il s'ouvre plus aux fichiers JPG et son ergonomie revue et corrigée, plus intuitive par les curseurs que par les palettes séparées, permet de travailleur plus  vite. A cet égard, l'affichage plus rapide des modifications est un atout mais l'usage de la loupe 100% reste hélas encore trop lent.

Aux rayons des reproches, je regrette toujours qu'un seul batch puisse être lancé à la fois, et que les options d'impression restent sommaires. Enfin, malgré les progrès accomplis, la correction des défauts de distorsion reste perfectible et la correction de perspective impose de se servir d'autres outils.

Au total cette nouvelle version (la mouture précédente avait presque deux ans) marque de nouveaux progrès dans le concept et reste quasiment indispensable pour exploiter au mieux les fichiers de tous les reflex numériques Nikon en partant des réglages de base des boîtiers...car il est le seul logiciel à pouvoir retrouver profils et réglages d'origine de tous les modèles sortis depuis le début du siècle !
 
 




REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com









 
 
 
 
 
toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros).