NUMERIQUE

Nikon D3

Test autofocus sur TGV
 





Le Nikon D3 dispose d'un nouveau module autofocus à 51 collimateurs, avec reconnaissance de la couleur du sujet, et offre une cadence de tir très impressionnante de 9 images/seconde, très proche de l'actuel recordman qui est le Canon Eos 1D Mark III qui affiche une capacité de 10 images/seconde. Il était tentant de vérifier les performances sur le terrain, ce qui fut fait dans des conditions calamiteuses fin décembre 2007. Sur le blog Pictchallenge, vous pouvez visionner la video de l'essai TGV dans la brume   et voir en temps réel une séquence de prise de vues: on entend d'abord le crépitement des deux appareils puis le bruit du train...regardez ce clip plusieurs fois et constatez qu'une séquence de test sur TGV à 300 km/h dure environ 4 secondes: les Exif nous indiquent que les séquences de D3 font 4 secondes 3 dixièmes pour 43 à 45 images, donc une cadence de tir réelle proche de 9,3 images secondes...

La procédure est proche de celle exposée l'an dernier pour le D200, Test d'aufocus avec tgv mais en fait elle est beaucoup durcie du fait des conditions météo: brouillard, ciel bas, vent glacial, température proche de zéro: il suffit d'indiquer que pour être certain d'avoir une vitesse suffisante pour éviter les flous de bougés sur des trains qui se déplacent à 300 km/heure sur ce tronçon situé en Picardie, il nous a fallu choisir 1.600 ISO sur les boîtiers pour obtenir une vitesse d'obturation de 1/4000 à 1/6000...mais nous étions à f/2.8 sur des 300 mm, pour éviter d'avoir de la profondeur de champ. Un équivalent de 1/300 à f/2.8 à 100 ISO, ce n'est pas encore trop éclairé...

Le test avait deux buts: vérifier comment se comporte le Nikon D3, et comparer avec un Canon 1D Mark III revenu de réparation après "l'affaire" de l'autofocus dont il a été victime pour certains exemplaires: l'aurions nous voulu, que nous n'aurions pas pu réussir un tel score, sur 9 TGV de passage photographiés de façon simultanée avec les deux appareils, il y a 273 photos nettes pour chacun, sur un total de 358 vues pour le Nikon et de 355 vues pour le Canon, soit une moyenne de 39 vues par séquence...et plus de 76% de vues nettes.

La meilleure séquence est à l'actif du D3: 94% de vues nettes sur une séquence...mais l'important est surtout que face au Canon manié de façon traditionnelle - et conseillée ! - avec suivi AF au centre de l'image, le Nikon avait été configuré en autofocus dynamique 3D sur 51 collimateurs, en essayant bien entendu de démarrer au centre. On verra ci-dessous que le collimateur rouge indique comment l'appareil a suivi le sujet sur deux séquences différente, et il est remarquable de noter que quand le suivi se perd (le collimateur n'est pas sur l'image) l'objectif reste piloté de façon à ce que le mouvement reste continu, c'est la fonction "lock on" de tous les Nikon, qui essaie d'éviter que des obstacles s'intercalent. Car un test vicieux doit faire choisir un angle de prise de vues avec des poteaux, caténaires, etc, susceptibles de tromper l'autofocus. On observera qu'il se rattrappe !


Séquence n° 1 au Nikon D3, à gauche vue d'ensemble, à droite crop
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Puzzle...vue n° 36
 
 


 
 
 


 
 













 
 
 


 



 

Séquence n° 2 au Nikon D3, à gauche vue d'ensemble, à droite crop
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Séquence n° 3 comparaison  D3 et Canon Eos 1D Mark III

Pour avoir un cadrage équivalent, il aurait fallu mettre sur le Nikon un 400 mm f/2.8 à la place du 300 mm f/2.8, car le Canon a un facteur de recadrage x1.3, soit 390 mm. Le train apparaît donc plus gros au centre de l'image ! Mais comme le Nikon a 20% de pixels de plus que le Canon, l'écart est moindre quand on coupe dans l'image des crops de même taille (504 x 300). On verra que les deux appareils semblent aller à la même vitesse pour suivre le TGV, sauf à la fin où le Canon a subi un petit ralentissement.
 
 

Nikon                                                                                                                                                                                   Canon




Première vue de la séquence



 

Vue au milieu de la séquence



 
 

Dernière vue de la séquence


Nikon                                                                                                                                                                                   Canon
 
 

Crops centrés sur le train


Le décrochement de cadence du Canon est du vraisemblablement à une saturation du buffer ce qui explique une légère interruption de la séquence, et le fait que le Nikon moins rapide(9 i/s contre 10 i/s) ait fait deux images de plus

REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 
 

Pour le prêt de matériel tous nos remerciements au magasin

La boutique Nikon 
 

191 rue de Courcelles 75017 PARIS
01 42 27 13 50



 
 



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com



 
 
 
 
 
 
 

toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros).