NUMERIQUE

Prise en main:
le FUJI FinePix S2 Pro
 

Photo Pictchallenge






En même temps que nous commencions à tester le Nikon D100, nous avons eu la chance de pouvoir prendre en main quelques instants le nouveau FUJI FinePix S2 Pro, qui vient directement le concurrencer !

En effet, le modèle FUJI, construit comme le NIKON D100 sur une base de reflex argentique NIKON F80, présente des cartactéristiques de base très similaires (même capteur de lumière, autofocus, obturateur). Il diffère du NIKON par son capteur "nid d'abeilles" de 6 MP, sa possibilité de liaison Firewire, et bien entendu son traitement d'image propriétaire. Un interpolation logicielle permet en effet de disposer de fichiers natifs de 4256 x 2848 pixels, donnant des tirages A3 sans post-traitement de redimensionnement.

Les optiques compatibles sont strictement les mêmes que celles du Nikon D100, soit la gamme Nikon actuelles (AF, AFD, AFS, VR) le anciennes optiques Ais étant compatibles mécaniquement mais privées de mesure de lumière. La mise au point assistée fonctionnant néanmoins, il faudra se munir d'une cellule à main et bracketter pour les utiliser.

Cette première prise en main a été effectuée avec un Nikon AFD 35 mm de 2, en mode automatique.
 
 

   
Fuji S2, façade à l'ombre, 200 iso
   
détail de l'image à 35 mm avec le Fuji S2
Prise de vue témoin au Nikon D100 équipé de la même focale
Fuji S2, 200 iso
Détail de l'image ci-dessus
Fuji S2 à 100 iso

 
 

Photo Pictchallenge

Le rendu général du FUJI semble plus saturé et contrasté que celui du NIKON D100. Nous avons découpé une partie de l'image d'une moto, prise à plusieurs sensibilités, pour nous apercevoir que le niveau de bruit numérique reste très discret à base sensibilité, bien qu'à 1600 iso il augmente nettement en présentant une bascule magenta.
 
 

   
Détail dans les ombres, 100 iso
   
Détail dans les ombres, 200 iso
Détail dans les ombres, 1600 iso
Image Fuji S2, 200 iso
Détail de l'image ci-dessus
Fuji S2 à 200 iso, flash intégré utilisé pour déboucher les noirs

Texte et photos Pictchallenge

En ayant le privilège, dont nous remercions FUJI France, de pouvoir prendre en main rapidement une seconde fois le S2 Pro, nous avons pu effectuer un essai sur le piqué de l'appareil .


Le piqué...élément essentiel:
essai au Micro Nikkor !

Photo JMS

Les prises en main trop rapides que nous avons pu faire du S2 pro montrent qu'à sa sensibilité nominale (100 iso), son piqué est exemplaire avec une très bonne optique. Ci dessous figure un essai (partie centrale du fichier ci-dessus, Micro Nikkor 60 mm à f 5.6) qui montre la netteté des contours sur un découpage de fichier brut JPG Fine non interpolé (3024 pixels de large à l'origine). La même prise de vue au réglage de 200 iso est à comparer avec ...l'intermédiaire, une prise de vue au Nikon D1x à 125 iso. Les différences de luminosité entre les deux jours où les prises de vues ont été effectuées nous ont hélas conduit à ouvrir l'optique d'un diaph sur le Fuji, afin d'éviter tout flou de bougé dans un test à main levée.

Fuji S2, 100 iso (5.6)

Nikon D1x, 125 iso (f8)

Fuji S2, 200 iso (f 5.6)

Le rendu de l'image du Fuji est plus froid que celui du Nikon, mais le piqué est à la hauteur. Une confrontation sur un cadrage (nombre de pixels du fichier brut) comparable nous a ensuite conduit à confronter le Fuji S2, équipé du Micro Nikkor, au D1 équipé lui du 85 mm et configuré à sa qualité maximale (200 iso, fichier RAW).

Le D1 a également été testé avec le Micro Nikkor, le fichier a été agrandi à 3000 pixels et la netteté renforcée sous Photoshop, ce qui est de pratique courante pour préparer un tirage argentique 20 x 30 à partir du Nikon D1.

Enfin le même cliché a été fait au Nikon D100. La définition est un peu moins élevée que sur le Fuji, une correction Photoshop entraînant l'apparition de bruit dans le gris du mur.

Le Fuji présente la même balance froide (limite dérive vers le vert) que sur le test des briques, mais sa définition est très élevée.
 
 

D1 2000 pixels, 1.8 85 mm AFD f 5.6 d'après RAW
(cadrage comparable)

Fuji S2, Micro Nikkor 60mm, 5.6, 100 iso

Fuji S2, Micro Nikkor, 5.6, 200 iso

D1 Micro Nikkor à f 5.6 agrandi à 3000 pixels et renforcé

D100,  Micro Nikkor 60 à f 5.6, 200 iso

D100,  200 iso
filtre "plus net" Photoshop

Texte et photos JMS





En gardant en mémoire que les vues présentées ici équivalent, sur un écran configuré en 800 x 600, en une "projection" de l'image entière sur au moins 1,5 m de large, on retiendra de cet essai que le Fuji ne décevra pas les amateurs d'images bien définies quand on l'utilise à sa sensibilité nominale, même si sa balance de couleur et de contraste mériterait d'être affinée en format JPG fine.

Cependant, les condiitons de prises de vues n'impliquent pas toujours que l'on puisse se servir de l'optique "la plus piquée" disponible dans la gamme Nikon. Un test dans des conditions trés défavorables de prises de vues a ensuite été conduit en opposant dans un "match" le Fuji S2 à son "cousin" le Nikon D100, strictement dans les mêmes conditions de prise de vue.
 
 


confrontation avec le
Nikon D100
 

Fuji S2
100 iso, f 3.5

Le Fuji S2 procure, dans les meilleures conditions de sensibibilité, un piqué supérieur au Nikon D100, les photos publiées ci-dessus le démontrent . Mais qu'en est-il dans des conditions de prises de vues très délicates?

Les deux appareils ont été confrontés à une situation de très faible lumière (lever du soleil par temps gris en ville) ce qui entraîne de fortes variations de luminosité entre le sommet des immeubles et le sol. Les enseignes lumineuses restent allumées au lever du jour, d'où une balance de couleur délicate. Enfin la faible lumière impose la plus grande ouverture disponible aux faibles sensibilités.

Un zoom Nikon AFD 18-35 a été utilisé, à la focale de 18 mm (équivalent à un 28 mm pour nos deux protagonistes) et à son ouverture maximale de 3.5. Seul le centre de l'optique est donc exploité. Cet objectif est noté "bon" (équivalent 3 étoiles) dans cette configuration par les fiches de performances qui font foi en France, celles du magazine "Chasseur d'Images". On aurait gagné en piqué en le réglant à f 5.6, mais ce réglage aurait introduit un fort risque de bougé à 100 iso, car tous nos essais en courte focale reproduisent une utilisation "amateur/reportage" et se font à main levée.

La mise au point autofocus a été effectuée sur le balcon qui surplombe la banderole "SDT", la mesure de lumière était matricielle, les fichiers ont été enregistrés en JPG Fine et les découpages n'ont fait l'objet que d'une compression.

Les appareils ont été réglés, pour le Fuji, de 100 à 1600 iso, pour le Nikon de 200 à 1600 iso.
 
 

FUJI S2 pro                        NIKON D100


   
100 iso
   
   
100 iso
200 iso
200 iso
400 iso
400 iso
800 iso
800 iso
1600 iso
1600 iso

Texte et photos JMS

En conclusion cet essai confirme les performances en matière de piqué, à 100 iso, du Fuji S2. Mais à 200 iso, cette supériorité n'est plus aussi manifeste !

A 400 iso, la baisse de piqué du Fuji semble inexplicable, la définition du Nikon semblant par contre inchangée par rapport au grade 200 iso. A 800 iso, la définition apparente du Nikon est équivalente voire supérieure dans l'angle inférieur droit (panneau parking). A 1600 iso, le bruit numérique est présent dans les deux exemples, mais il empiète un peu plus de zones d'ombres sur le Fuji que sur le Nikon.
 
 

Nikon D100
200 iso, f 3.5

Conduit dans des conditions de lumière délicates, l'essai publié ci-dessus montrait qu'en faibles lumières et haute sensibilité, les deux appareils sont de performances très proches, voire un peu meilleures pour le Nikon D100.

A 400 iso, la baisse de piqué du Fuji semblait inexplicable, cette deuxième image test a donc été prise, avec un éclairage encore plus délicat.

La mise au point était faite en autofocus à hauteur de la ferrure jouxtant la croix verte lumineuse. Le zoom 18-35 AFD était toujours réglé à pleine ouverture de 3.5 pour sa plus courte focale.

Cet essai confirme l'excellente qualité du Fuji Finepix S2 Pro à 100 iso.

A 200 iso, le Nikon semble légèrement l'emporter.

A 400 iso, comme pour l'essai précédent, le Fuji est inférieur au Nikon, et semble même nettement moins bon qu'à 800 iso !

A 800 iso, le Fuji semble légèrement supérieur au Nikon dans les "hautes" lumières, un peu moins fouillé dans les ombres.

A 1600 iso, le bruit est plus gênant (auvent du restaurant) sur le Fuji mais la définition est comparable. Le contour des néons est mieux contrôlé sur le Nikon.

FUJI S2 pro                        NIKON D100


 
100 iso
 
100 iso
200 iso
200 iso
400 iso
400 iso
800 iso
800 iso
1600 iso
1600 iso

Texte et photos JMS

Les deux appareils testés offrent donc, chacun avec ses atouts - meilleur piqué à la plus faible sensibilité pour le Fuji, meilleur comportement à partir de 400 iso pour le Nikon -, des possibilités remarquables pour tous ceux pour qui "photo" ne rime pas uniquement avec "plein soleil"...
 
 

REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com



 
 
 

toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros). 

 


 
Pour le prêt de matériel tous nos remerciements au magasin

La boutique Nikon 
 

191 rue de Courcelles 75017 PARIS
01 42 27 13 50