TEST
 

Le LEICA M10, couleurs et hauts ISO
 
 


 
 
 
 


LEICA a présenté le 18 janvier 2017 son nouveau modèle M, le M10 qui retrouve au demi-millimètre près les dimensions des boîtiers argentiques de la marque ! Vous pourrez trouver sur le site Le monde de la photo,ici mon aricle de prise en main et de présentation de l'appareil.  Mais nous ne pouvons pas publier de très grandes images sur un site d'actualités, d'où la mise en ligne dans ces pages de fichiers de comparaison entre les Leica M(240), SL et M10 aux trois sensibilités devenues usuelles en numérique 24 × 36 de 1600, 3200 et 6400 ISO. Ceci après une rapide présentation d'ambience et quelques vues de terrain !
 
 
 

Présentation du M10 à WETZLAR




 C'est à l'usine Leica de Wetzlar, dont la construction date de 2014, que le nouveau M10 a été présenté par l'état major de la marque. Les représentants de la presse française ont pu s'entretenir avec l'équipe de développement de l'appareil et visiter le musée et les ateliers où sont notamment assemblés à la main tous les hauts de gamme de la marque (boîtiers 24 × 36 et 30 × 45 mm notamment) et les optiques M ou S, depuis la taille des lentilles jusqu'à l'assemblage. Hélas il était interdit de photographier le façonnage des lentilles ASPH, fierté de la marque. La fonderie des boîtiers et l'assemblage mécanique du télémètre (150 pièces optiques et mécaniques !) sont effectués dans l'usine Leica ouverte au Portugal depuis une quarantaine d'années. 
 


 
 

Présentation du M10 par le président et par le directeur général de Leica,  un large écho est donnée à sa compacité 



 
 






Entretien avec MM. Stefan Daniel et  Jesko Von Oeynhausen au sujet de la conception du M10
 
 


 

Réglage et contrôle fnal des boîtiers assemblés 


Cette opération consiste à peindre à la main en noir les tranches des lentilles pour éviter les reflets parasites 


 


 

Exemple d'images

100 ISO
 


 
 
 
 
 


 

200 ISO








 
 
 
 


 

En faible sensibilité il est aisé de constater que les images sont douces et précises, sans trace de frange d'accentuation (comme pour le SL) avec un rendu général qui plaira aux argentistes. Non seulement le boîtier est aux mêmes dimensions, mais encore son style d'image "ne fait pas numérique". Le choc en revanche peut être ressenti au cours des prises de vues de nuit, voici un boîtier qui à 6400 ISO, au prix - en JPG - d'un grain qui rappelle le 800 ISO d'une Kodak Supra, offre des couleurs vives et saturées alors que pour beaucoup de concurrents la montée en ISO se traduit par une perte de couleurs. Le traitement sous Lightroom CC n'a consisté qu'en réduction du bruit de luminance, sans retouche de la balance ni de la saturation.
 
 


6400 ISO






 
 
 
 


 
 
 


 
 
 
 
 


 
 
 
 



 


Test standard hauts ISO
 
 


 
 

Prise de vue à 800 ISO DNG traité par LR CC




Notre test usuel en sensibilité élévée, mis en oeuvre sur notre site comme dans tous nos e-books, consiste à photographier une scène type éclairée en lumière artificielle. La lampe à incandescence des débuts de ce test a du laisser la place à une lampe basse consommation ambiance "chaude" et cette lampe est placée sous un abat jour orange, le mur de fond est peunt en couleur sable. Notre cible "Nessie" a pour avantage de présenter des couleurs pures "RVB" bien soutenues mais l'ensemble piège assez facilement les balances de blanc automatiques, configurées tel quel sur les trois boîtiers essayés, M(240), SL et M10. Pour éviter les distorsions de rendu colorimétrique des optiques, le même exemplaire du Summarit f/2,5 50 mm diaphragmé à f/8 a été utilisé sur les trois boîtiers. La réduction du bruit n'est pas paramétrable en JPEG, en DNG le même grade de correction de bruit de luminance - puisqu'elle n'est pas automatique pour ce logiciel, au contraire de DxO Optics Pro, par exemple  - pour une sensibilité donnée a toujours été utilisé pour les trois appareils, la correction automatique de bruit de chrominance n'a pas été personnalisée. 
 
 


 
 

Prise de vue à 12 500 ISO DNG traité par LR CC



Le test a passé en revue les sensibilités de 800 à 6 400 ISO, mais nous avons poussé le M10 à 12500 puis 25000 ISO. Bien sûr, le grain augmente et les couleurs perdent de leur intensité en montant les ISO, mais pour un travail courant en DNG (presse magazine, photo sociale pour faire des livres photos, par exemple) le M10 reste exploitable correctement à 12500 ISO, alors qu'il est plus prudent de s'arrêter à 3200 ISO en M(240) et à 6400 ISO en SL. En revanche les ombres en contre-jour (façade de l'enceinte acoustique) prennent une dominante bleutée-magenta à 25000 ISO et nous n'avos pas pu exploiter correctement ces prises de vues...attendons de voir si DxO Optics Pro s'en tirera mieux !
 

Les vues présentées ci-dessous ont deux usages:
- en 100% écran vous examinez des extraits d'image qui feraient environ 1,5 m de large (pour un écran de 96 ppp) si vous les regardiez en entier, le moindre défaut doit apparaître;
- si vous imprimez chaque fichier sur un papier photo brillant au format A4 (à 254 ppp) vous pourrez examiner les détails des images qui seraient au format A2 (environ 40 × 60 cm) si vous disposiez des fichiers entiers.

Le montage a été effectué avec un taux de compression faible des JPEG d'où le fait que les fichiers sont lourds et peuvent  prendre du temps pour être chargés sur votre ordinateur. La meilleure solution est de les enregistrer dans un répertoire ad-hoc et de les comparer tranquillement plutôt que de vous faire une opinion définitive en ligne.
 
 
 
 



 

1600 ISO
 
 
 


 

JPG

On constate la difficulté ressentie sur le M(240) pour éviter la dominante jaune en JPEG, mais il n'existe pas d'écart vraiment déterminant à 1 600 ISO dans cette configuration, les couleurs sont plus franches et saturées sur le M10 mais le bruit numérique est proche, c'est à dire très peu visible.
 
 


 

DNG

Curieusement en DNG la dérive vers le jaune est l'oeuvre du SL, nous avons bien vérifié les fichiers, et la correction (non effectuée ici) n'est pas très évidente, il va falloir désaturer le jaune et renforcer le rouge sans faire de dégats sur les autres couleurs. Le rendu du M10 est parfait, avec des couleurs plus "lumineuses" qu'en JPEG.
 



 
 

3200 ISO
 
 


JPG

Très peu d'écart de bruit entre les trois boîtiers, comme en 1 600 ISO les couleurs sont plus franches et saturées sur le M10.
 
 



DNG

Comme à 1 600 ISO, le traitement des DNG à 3 200 ISO présente peu de différences visibles entre les trois boîtiers, le M10 l'emporte toujours question transparence et saturation des couleurs, pour le bruit numérique le résultat est très proche.
 


6400 ISO
 
 





JPG
 

Malgré une moindre saturation des couleurs, le meilleur rendu global vis à vis du bruit numérique en JPEG à 6400 ISO est celui du SL, mais du côté des bleus la vérité est chez le M10. Le grain du M(240) est plus marqué mais peut évoquer le Tri-X, en tout cas les "testeurs" qui ont prétendu que le M(240) rendait 2 crans ISO au M10 méritent le prix de la fantaisie.
 
 



DNG

Comme aux sensibilités précédentes, le profil SL de Ligthroom CC nous pose problème, mais le rendu général ne marque pas une différence énorme entre les boîtiers. Avec une correction du bruit de luminance calée à 31 pour les trois boîtiers, le grain est bien visible à 100% sur le M(240), le compromis piqué-bruit très satisfaisant sur le SL...et la correction de bruit semble trop forte sur le M10 qui mériterait un peu moins de réduction ou un plus de clarté pour compenser. Le rendu des couleurs et leur saturation est sans équivoque au bénéfice du M10.
 

12 500 ISO

DNG

Quand on monte à 12500 ISO sur le M10 les couleurs se désaturent et peuvent dériver (traces de vert dans l'eau bleue du loch de Nessie) et la qualité nous semble insuffisante pour garantir des A2 nickel, d'où notre choix de proposer ci-dessus un tirage dont les extraits permettent de simuler le A3 et le A4; pour avoir nous-mêmes fait le test, les tirages A4 et A3 seraient parfaitement au standard en presse magazine, mais le résultat ne serait pas à la hauteur attendue sur un tirage d'expo en A2, pout lequel il faudrait remonter les noirs (courbe) et le micro-contraste au détriment de la dynamique.
 



REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com