OBJECTIFS

Un 70-300 économique ?
 

Essai en numérique (D1)

Le possesseur d'un reflex numérique est parfois contraint d'imaginer des ...sacrifices, pour disposer d'une gamme optique plus économique que les optiques professionnelles. C'est particulièrement  le cas pour les numériques NIKON où le choix peut se faire entre les optiques d'origine et les compatibles. Pour un zoom long, par exemple, Nikon n'offre que trois choix: le 70-300 "G", très économique pour la marque, le 70-300 ED, et le 80-400 VR...Mais il existe aussi des compatibles moins chers...comme le Tamron 70-300 LD.

PICTCHALLENGE avait déja testé le petit zoom Nikon 70-300 ED .mais s'est demandé si son "clone" Tamron 70-300 LD, que l'on peut trouver en promotion...deux fois moins cher...était compétitif sur le créneau des zooms économiques. On peut redire un fois encore, en effet, que certaines optiques économiques, dès lors que leur piqué est suffisant au centre, peuvent mieux se "tirer d'affaire" avec un reflex numérique qu'avec un argentique, car les bords de l'image, souvent critiques sur les zooms grand public, n'entrent pas en ligne de compte...et disposer pour un prix modique (environ 530 euros pour le Nikon et...moins de 300 pour le Tamron) de l'équivalent d'un 105-450 mm...cela vaut d'être testé en numérique !
 
 










Les deux zooms semblent des ...clones...parce que leurs caractéristiques de base et leur formule optique semblent...identiques. Encore faut-il être conscient que la qualité du verre (lentille ED Nikon contre lentille LD Tamron) et le traitement multi couche différe...dans le cadre d'une conception très simlilaire, au point que certains testeurs ont écrit un peu vite que c'était...le même objectif !
 
 

Formule optique Nikon. La lentille jaune est "ED"
Formule optique Tamron

La prise en main des deux optiques montre cependant des différences, au délà de l'habillage. Un examen attentif montre que le traitement multicouche n'est pas identique, en examinant la lentille frontale à la lumière le Nikon renvoie des reflets verts, le Tamron des reflets roses...Au dekà des différences d'habillage, la conception mécanique est très semblable, mais le Tamron offre un option qui n'existe hélas pas sur le Nikon, une position macro permettant aux plus longues focales (entre 180 et 300) d'atteindre le rapport de grandissement 1/2.

La finition du Tamron est plus flatteuse, et la commande de zooming est précise et assez ferme. Le Nikon est sans surprise dans son maniement, mais sa finition est un cran en dessous d'autres optiques "Ed" grand public de la marque...comme le 18-35, par exemple. Le maniement est cependant précis et sans jeu.

Les deux optiques ont d'abord été testées à pleine ouverture, avec un Nikon D1 en RAW à la sensiblité de 400 iso pour éviter le flou de bougé en longue focale à main levée. Ces fichiers ont tous été sauvegardés en TIFF sans correction par Nikon capture 3, puis découpés sur une zone de 350 x 350 pixels, avant compression.
 
 

Test de piqué: sujet au soleil, exemple de plein cadre au 70 mm (équivalent 105)
Nikon 70-300 ED
 

NIKON                pleine ouverture              TAMRON


 
70 mm
 
100 mm
 
135 mm 
 
200 mm
 
300 mm 
 

Texte et photos JMS

A toutes les focales, le Nikon procure des vues plus "neutres" et "transparentes". Globalement, le piqué à pleine ouverture semble très proche jusqu'à la focale de 200 mm, mais à 300 mm le Nikon marque clairement une différence ! Un essai répété sur plusieurs vues, et l'examen du bord montre que le traitement Nikon et le verre ED employé pour la lentille du groupe arrière apporte une réelle solution au manque de "claquant des optiques "long range" économiques. Si vous avez besoin de lumière (et 5.6, c'est pas toujours la gloire...), préférez le Nikon !

Mais la haute qualité des fichiers numériques à 400 iso permet de se servir de ce type de zoom au diaph de 8 de façon courante. La définition insuffisante du Tamron à 300 mm est-elle corrigée en fermant le diaph ?

Les deux optiques ont donc été testées ensuite à f 8 sur les focales de 100 à 300, (les résultats à 70 mm étant équivalents dès la pleine ouverture)  avec un Nikon D1 en RAW à la sensiblité de 400 iso pour éviter le flou de bougé en longue focale à main levée. Ces fichiers ont tous été sauvegardés en TIFF sans correction par Nikon capture 3, puis découpés sur une zone de 350 x 350 pixels, avant compression.
 
 

Test de piqué: sujet au soleil, exemple de plein cadre au 300 mm (équivalent 450 mm!)
Nikon 70-300 ED
 

NIKON              f 8                TAMRON


 
100 mm
 
135 mm 
 
200 mm
 
300 mm 
 

Texte et photos JMS

L'écart qualitatif entre les deux objectifs diminue en fermant le diaph, même si le piqué du Nikon reste supérieur à 300 mm. Les images fournies par le Tamron ont gagngé en contraste, alors que celles du Nikon restent très comparables au test à pleine ouverture. On n'oubliera ceoendant pas que les "habitudes" de cadrage au 300 impliquent ici de positionner le zoom sur 200 mm, compte tenu du facteur de recadrage. Le prix beaucoup plus modéré du Tamron incite dès lors à une certaine indulgence.

Nous avons ensuite rapidement essayé le zoom Tamron sur le terrain, y compris en le comparant au Nikon pour certaines prises de vues.









En test de piqué, le Nikon est clairement supérieur au Tamron à pleine ouverture, mais la qualité est proche en fermant le diaph à f8, le Nikon gardant cependant un avantage à 300 mm. Nous avons comparé le "rendu" des optiques sur quelques sujets courants, à pleine ouverture et à f 8.

Nikon 70 mm pleine ouverture
 

Tamron 70 mm pleine ouverture


NIKON              f 8                TAMRON


 
180 mm
 
180 mm 
 
180 mm
 

Le rendu de l'optique Tamron est moins neutre et saturé que le Nikon et il semble plus sensible au contre jour. Utilisé seul, néanmoins, il donne de bons résultats d'autant qu'il possède un atout que n'a pas son "frère ennemi", une position macro qui peut rendre des services en se rapporchant du sujet jusqu'à 95 cm, alors que la mise au point du Nikon est bornée à 1 m 50. Les résultats ne sont pas pour autant aisés à obtenir, la profondeur de champ étant très faible à focale maximale et distance minimale de mise au point...
 
 


Mais la capacité de s'approcher plus du sujet peut inciter à tenter des cadrages auxquels on ne penserait pas forcèment avec le Nikon...

En conclusion, nous avons fait quelques vues sans arrières pensées pour utiliser le zoom Tamron...comme n'importe quel zoom de voyage. Si on cherche pas à le pousser dans ses derniers retranchements, il se comporte de façon très honorable. La légère dominante jaune vue sur certains sujets se corrigera aisèment sur fichier numérique. Pour 300 euros, voire moins en période...de soldes...c'est un choix qui n'a rien de contraingant sur un reflex numérique petit capteur...quand le prix du boitier dissuade d'acquérir un puissant zoom ouvert à 2.8 !

Ci contre et ci-dessous zoom Tamron 70-300 LD


 

Si je garde une préférence pour le Nikon utilisable sans arrière pensée dès la pleine ouverture sur mon D1, et dont le rendu des couleurs est proche des autres optiques Nikon, j'attire donc l'attention de nos fidèles lecteurs sur le fait que la bonne utilisation d'optiques "grand public" sur un boitier numérique "petit capteur" n'est pas une légénde !

Texte et photos JMS
 

copyright www.pictchallenge.com



 
 
 
 
toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros). 

 


 
Pour le prêt de matériel tous nos remerciements au magasin

La boutique Nikon 
 

191 rue de Courcelles 75017 PARIS
01 42 27 13 50



 
 

REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com