PROFONDEUR DE CHAMP
ET NUMERIQUE

Bokeh et portrait




J'ai déjà eu l'occasion à plusieurs reprises d'évoquer les problèmes de transition entre le net et le flou en photo artistique, à un moment où la querelle de format pouvait se surperposer à une querelle de marque, puisque seul Canon proposait un 24 x 36 numérique et que les autres marques, dont Nikon, s'en tenaient au "petit capteur". Vous trouverez trace des essais réalisés en 2006 en suivant le lien vers le dossier Bokeh Pictchallenge.

Récemment, bien entendu, le débat a pris une nouvelle tournure avec la sortie du Nikon D3 et l'annonce de la commercialisation imminente du Nikon D700...le "rendu" ne dépendait plus de différences d'optiques et de logiciel de traitement, et pour tout dire, le rendu des images du Nikon 24 × 36 est superlatif, dès lors que l'on choisit de très belles optiques....

Il n'en reste pas moins que des propos excessifs se développent sur les forums, qui laissent croire que les seuls portraits avec du "beau flou" imposent le format 24 × 36...et surtout des optiques très lumineuses à la plus grande ouverture...évidemment si le 24 × 36 impose d'ouvrir à f/1,4, comme il n'existe pas d'optique équivalente ouverte à f/1 pour l'APS, ce dernier ne saurait produire des flous !

Or, une focale moyenne à portrait (typiquement entre 85 mm et 135 mm sur un petit format traditionnel, donc entre 60 mm et 90 mm sur un format APS) utilisée à pleine ouverture peut-elle donner satisfaction à la fois pour le flou...et pour le net sur le visage, hormis les cas de portraits artistiques où presque tout le visage est noyé dans le flou ?

L'essai qui suit qui faisait partie de l'évaluation d'un "diamant brut", le Carl Zeiss Planar 85 mm f/1,4, utlisé en plan moyen avec un Nikon D3 - prise de vues en NEF, 400 ISO, accentuation réglée sous Nikon Capture NX2 au grade...zéro (!!!) - montre que si l'on dispose du plus  beau flou de fond (une haie) à pleine ouverture, même en format web on s'aperçoit qu'un seul oeil présente une netteté suffisante !

Le bon compromis se situe entre f/2,8 et f/4, alors qu'à f/5,6 le fond commence à montrer plus de détails...et le piqué devient même trop agressif sur le visage. Il en découle qu'à cette distance - et nous ne sommes donc pas dans le cas du portrait en gros plan - il ne fait aucun doute que le capteur APS utilisé entre f/2 et f/2,8 donnerait des résultats similaires, si on tient compte du fait que pour cadrer de façon identique le photographe marquerait un certain recul par rapport à la prise de vue en format 24 × 36 !

Cet essai confirme donc les essais de 2006 qui démontraient qu'il est parfaitement possible d'avoir un beau bokeh avec un APS, du moment que l'on tienne compte, comme en 24 5 36, du bon ratio netteté flou, qui découle de l'équation focale, distance et ouverture !

Comme je l'écrivais exactement dans les mêmes termes il y a deux ans, la recherche du flou par l'objectif photographique compense le fait que l'image écran ou imprimée n'est que de deux dimensions et que le bokeh concourt à l'illusion du relief. Ensuite selon la distance de prise de vue, l'éclairage, l'écart entre le plan de netteté et le fond, on jugera parfois que l'image présente un "beau bokeh". Sinon, on pensera que le photographe a "forcé sur le flou"...Et si rien ne ressort vraiment, on ne parlera plus du noble terme de "bokeh", mais d'un cliché tout mou ...
 
 

JMS 2 juillet 2008

 
 


Carl Zeiss Planar 85 mm f/1.4 sur Nikon D3



 
 
 

 
 
 

 
 
 

REPRODUCTION INTERDITE - COPYRIGHT



 
 

retour à l'index test numérique
 

retour à l'index général
 

copyright www.pictchallenge.com



 
 
 
 
 

toujours disponible le livre de JMS 
et des correspondants PICTCHALLENGE

"Tout photographier en numérique", ouvrage rédigé par Jean-Marie Sepulchre (JMS), créateur des sites "Pictchallenge", présente en une trentaine de chapitres sur près de 300 pages  et 800 photos tous les sujets courants explorés avec des appareils photographiques numériques...du compact au D2x ! De nombreux invités ou correspondants de Pictchallenge ont participé au projet en mettant en images leur sujet de prédilection. Des chapitres techniques présentent les bases du réglage et du post-traitement.Disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon, Alapage, Chapitre...)...ainsi que directement auprès de l'éditeur. Prix conseillé : 29 euros. 

cliquez sur l'image ! 

Chez le même éditeur, vous apprécierez aussi, à destination des débutants, "Apprendre à photographier en numérique" (12 euros) et "Photographier avec son téléphone" (9,90 euros). 

 


 
Pour le prêt de matériel tous nos remerciements au magasin

La boutique Nikon 
 

191 rue de Courcelles 75017 PARIS
01 42 27 13 50